Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

G5 Sahel : le don de 100 millions de dollars de Riyad

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Trump souhaite toujours une solution à deux États", selon Riyad

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Elections sénatoriales américaines : "Thank You Alabama" inonde twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mariana", blessures chiliennes

En savoir plus

FOCUS

Niger : Agadez, perle du désert devenue hub migratoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Morales : "Le retrait des États-Unis de l'accord de Paris, un signe de mépris"

En savoir plus

FACE À FACE

La droite est-elle de retour avec Laurent Wauquiez ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : coup d'envoi de la réforme de l'assurance-chômage

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Une femme "moderne" ne peut pas être victime de violences conjugales"

En savoir plus

Moyen-Orient

L'ONU propose un accord entre Bagdad et Erbil d'ici à trois ans plutôt que le référendum

© SAFIN HAMED / AFP

Vidéo par James ANDRE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/09/2017

L'ONU a proposé au président du Kurdistan, Massoud Barzani, de renoncer au référendum sur l'indépendance de cette région autonome du nord de l'Irak en échange de son aide pour parvenir à un accord avec Bagdad d'ici à moins de trois ans.

L'ONU a proposé d'aboutir d'ici à trois ans à un accord entre le Kurdistan irakien et le gouvernement fédéral à Bagdad sur le statut de la région autonome, en échange du report du référendum sur son indépendance prévu le 25 septembre.

Le président kurde, Massoud Barzani, répète régulièrement qu'il ne renoncerait à la consultation populaire, dont l'annonce a provoqué une levée de boucliers à l'étranger, que dans le cas d'"alternatives" plus intéressantes.

Lors d'une réunion du Haut conseil du référendum dimanche 17 septembre, "les politiciens kurdes ont annoncé le maintien du référendum, mais aussi qu’ils laissaient la porte ouverte pour d’éventuelles négociations sur l’alternative proposée par l’ONU (...)", a constaté l'envoyé spécial de France 24 à Erbil.

>> À voir sur France 24 : "L'Entretien - 'J'ai lutté toute ma vie pour un Kurdistan indépendant', affirme le gouverneur de Kirkouk"

Jeudi, l'émissaire des Nations unies en Irak, Jan Kubis, avait remis à Massoud Barzani un document, dont l'AFP a obtenu copie, proposant des négociations immédiates entre Erbil et Bagdad.

Si les Kurdes "acceptent cette alternative, il y aura des négociations", a déclaré Jan Kubis à l'AFP, affirmant attendre une réponse dans les "deux ou trois prochains jours".

Le document évoque "des négociations structurées, soutenues, intensives" et "sans conditions préalables" qui porteront "sur les moyens de résoudre tous les problèmes" et de "définir les futures relations et la coopération entre Bagdad et Erbil".

Un référendum "provocateur" et "déstabilisateur" selon Washington

À la suite de plusieurs échecs et alors que le Kurdistan accuse Bagdad de ne jamais tenir ses promesses, l'ONU entend rassurer Erbil en s'engageant à jouer un rôle majeur.

Le Kurdistan est soumis à une forte pression pour renoncer à cette consultation populaire, qui ne devrait, selon les responsables à Erbil, pas entraîner une déclaration immédiate d'indépendance. Elle constituerait plutôt un moyen de pression pour arracher au pouvoir central à Bagdad des concessions sur les contentieux du pétrole et des finances.

>> À lire sur France 24 : "Référendum sur le Kurdistan irakien : 'Nous n’avons pas de place dans ce pays artificiel'"

La Grande-Bretagne a dénoncé dans un communiqué un référendum "qui risque d'accroître l'instabilité dans la région alors que la priorité doit être la défaite de Daech", l'acronyme arabe du groupe jihadiste État Islamique (EI).

La veille, avançant la même raison, la Maison Blanche avait jugé que ce référendum serait "provocateur" et "déstabilisateur".

Avec AFP

Première publication : 17/09/2017

  • KURDISTAN IRAKIEN

    Irak : le Parlement kurde approuve à l'unanimité le référendum d'indépendance

    En savoir plus

  • IRAK

    Référendum sur le Kurdistan irakien : "Nous n’avons pas de place dans ce pays artificiel"

    En savoir plus

  • IRAK

    Bagdad limoge un gouverneur en faveur de l'indépendance du Kurdistan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)