Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Chine : Xi Jinping promet "un nouveau modèle commercial" plus ouvert et plus équitable

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : le scrutin sera-t-il crédible ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Congrès du Parti Communiste Chinois : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Congrès du Parti Communiste Chinois : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

FOCUS

La pollution aux PCB, l'autre scandale qui vise Monsanto

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"The Square" : Palme d'or cynique sur notre société occidentale

En savoir plus

FACE À FACE

Interview d'Emmanuel Macron : François Hollande "ne passera rien" au président

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le parti communiste chinois, ce n'est pas ce que vous croyez"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Chine : Xi Jinping veut "ouvrir davantage" l'économie

En savoir plus

Moyen-Orient

Les Kurdes, un peuple sans État en quête de reconnaissance

© Safin Hamed, AFP | Un homme brandit une bannière lors d'une manifestation de soutien au référendum sur l'indépendance du Kurdistan, le 16 septembre 2017, à Erbil, capitale du Kurdistan irakien.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/09/2017

Erbil organise le 25 septembre un référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien. Principalement présents en Irak, en Iran, en Turquie et en Syrie, les Kurdes réclament le droit d'avoir leur propre État.

Faut-il permettre aux Kurdes d’Irak de créer leur propre État ? Alors que les autorités du Kurdistan irakien souhaitent organiser un référendum sur l’indépendance de la région à la fin du mois de septembre, Bagdad s'oppose à cette décision.

Pourtant les 25 à 35 millions de Kurdes répartis entre l’Irak, l’Iran, la Turquie et la Syrie sont bien un peuple sans État.

>> À lire sur France 24 : "Référendum sur le Kurdistan irakien : 'Nous n’avons pas de place dans ce pays artificiel'"

En majorité musulmans sunnites, avec des minorités non musulmanes et des formations politiques souvent laïques, les Kurdes vivent principalement en Turquie (12 à 15 millions, et représentent environ 20 % de la population totale), suivie de l'Iran (environ 6 millions, et moins de 10 %), l'Irak (4,69 millions, soit 15 à 20 %) et la Syrie (plus de 2 millions, 15 %).

D'importantes communautés kurdes vivent aussi en Azerbaïdjan, en Arménie et au Liban ainsi qu'en Europe, notamment en Allemagne.

Le traité de Lausanne met fin au rêve kurde

Au lendemain de la Première guerre mondiale, l’effondrement de l’Empire ottoman laisse espérer aux Kurdes la possibilité d’obtenir un État qui leur soit propre. Sa création dans l'est de l'Anatolie et dans la province de Mossoul, est même prévue par le traité de Sèvres en 1920.

Mais, après la victoire de Mustafa Kemal en Turquie, les Alliés revinrent sur leur décision et, en 1923, le traité de Lausanne consacra la domination de la Turquie, de l'Iran, de la Grande-Bretagne (pour l'Irak) et de la France (pour la Syrie) sur les populations kurdes.

Depuis, les communautés kurdes, revendiquant la création d'un Kurdistan unifié, sont bien souvent perçues comme une menace envers l'intégrité territoriale des pays où ils sont installés.

>> À voir sur France 24 : "Référendum sur le Kurdistan irakien : le principal nœud du problème est le pétrole

C’est le cas notamment en Turquie où le conflit entre le gouvernement et le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) a repris à l'été 2015, faisant voler en éclats les espoirs d'une résolution de cette crise qui a fait plus de 40 000 morts depuis 1984.

Avec AFP

Première publication : 18/09/2017

  • KURDISTAN IRAKIEN

    À Erbil, le petit salon de thé kurde qui résiste encore et toujours

    En savoir plus

  • IRAK

    Bagdad limoge un gouverneur en faveur de l'indépendance du Kurdistan

    En savoir plus

  • IRAK

    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou soutient la création d’un État kurde

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)