Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : la mobilisation contre la réforme du travail s'essouffle

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : nouveaux affrontements entre opposants et policiers

En savoir plus

LE DÉBAT

Catalogne : la procédure de divorce enclenchée ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Catalogne : la procédure de divorce enclenchée ?

En savoir plus

POLITIQUE

Interview d'Emmanuel Macron : Les "riches" et la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'art de perdre, d'Alice Zeniter

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Brexit: "si tu reviens, j'annule tout ?"

En savoir plus

FOCUS

Italie : vers l'autonomie de la Lombardie et de la Vénitie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron, Sarkozy, les policiers et le football"

En savoir plus

Brexit: Theresa May va proposer de payer au moins 20 mds EUR à l'UE (presse)

© AFP/Archives | La Première ministre britannique Theresa May va proposer de verser au moins 20 milliards d'euros pour solder le divorce entre le Royaume-Uni et l'Union européenne. Theresa May à New York aux côtés du secrétaire général de l'Onu le 19 septembre 2017 à New York

LONDRES (AFP) - 

La Première ministre britannique Theresa May va proposer de verser au moins 20 milliards d'euros pour solder le divorce entre le Royaume-Uni et l'Union européenne, selon des sources proches du dossier citées par le Financial Times.

Olly Robbins, conseiller de Theresa May pour l'UE, a informé de cette offre ses homologues dans les diverses capitales européennes, dont la chancelière allemande Angela Merkel, selon le quotidien financier dans sa dernière édition numérique de mardi, citant des sources proches du dossier s'exprimant sous le couvert de l'anonymat.

Une information démentie mercredi par le porte-parole du gouvernement allemand, Georg Streiter. "Nous n'avons pas été informés à l'avance par le gouvernement britannique d'une quelconque offre de négociation", a-t-il réagi lors d'un point presse régulier à Berlin, disant attendre le discours sur le Brexit que Theresa May doit prononcer vendredi à Florence, en Italie.

Ces informations ne sont que "pure spéculation", a affirmé Downing Street à l'AFP.

Selon le FT, c'est lors de cette allocution que la cheffe du gouvernement britannique doit formellement faire cette annonce.

Le secrétaire d'Etat britannique aux Affaires étrangères, Alan Duncan, a toutefois laissé planer un doute mercredi. "Cela pourra ou pas être inclus dans le discours de vendredi", a-t-il dit sur BBC Radio 4.

Le montant que Londres devra verser pour solde de tout compte avec l'UE après son départ, prévu le 29 mars 2019, est une des principales pierres d'achoppement dans les négociations avec Bruxelles, dont le quatrième round doit commencer le 25 septembre.

Le Royaume-Uni n'a jamais officiellement donné le moindre chiffre. En août, la presse britannique avait cité des sources gouvernementales selon lesquelles Londres refuserait de payer plus de 40 milliards d'euros, alors que côté européen, le solde de tout compte est officieusement évalué entre 60 et 100 milliards d'euros.

La contribution nette de Londres au budget de l'UE en 2015, dernier chiffre disponible, s'était montée à 10,75 milliards d'euros, selon des documents de la Commission européenne et du Parlement européen. Le dernier budget, voté pour sept ans, court jusqu'en 2020.

Theresa May a convoqué une réunion exceptionnelle de son gouvernement jeudi, à la veille de son discours. Cette initiative est perçue comme une tentative de faire front commun sur la stratégie de sortie de l'UE après que son ministre des Affaires étrangères, Boris Johnson, a affiché une position diamétralement opposée à la sienne sur le Brexit, dans un tribune publiée dans le Daily Telegraph.

© 2017 AFP