Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme à six jours de la présidentielle

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

Castaner: le siège du PS, "symbole" d'un appareil "insupportable"

© AFP | Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner à Paris, le 15 septembre 2017

PARIS (AFP) - 

Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner, ancien membre du Parti socialiste, n'est pas "choqué" par l'annonce de la vente du siège du PS rue de Solférino, "symbole" d'un appareil partisan "tellement insupportable".

"Je suis rentré au Parti socialiste par et pour Michel Rocard et je me sens toujours dans cette culture-là et dans cette philosophie-là. Mais cet appareil solferinien, que j'ai trouvé tellement insupportable dans mes batailles politiques y compris pendant les régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur, fait que voir ce symbole disparaître ne me choque pas", a déclaré M. Castaner sur RMC.

Le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement "se sent toujours socialiste". "Je n'ai pas changé de valeurs, je suis de gauche, je reste de gauche", a-t-il dit.

Tête de liste PS en Provence-Alpes-Côte d'Azur lors des élections régionales de 2015, éliminé au premier tour, M. Castaner avait retiré sa liste au profit de Christian Estrosi (LR), finalement élu au second tour face à Marion Maréchal-Le Pen (FN).

Le Parti socialiste a pris la "décision de principe de mettre en vente" son emblématique siège parisien, a annoncé mardi le trésorier du parti, Jean-François Debat, à l'issue d'un bureau national du PS.

© 2017 AFP