Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme à six jours de la présidentielle

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

SPORT

Toujours banni des Bleus, Karim Benzema prolonge avec le Real Madrid

© Gabriel Bouys, AFP | Karim Benzema, indiscutable au sein du Real Madrid.

Texte par Yann BUXEDA

Dernière modification : 20/09/2017

Absent de longue date des listes de l'équipe de France de football, le Français Karim Benzema vient de signer un nouveau contrat avec le Real Madrid. L'ex-Lyonnais est désormais lié avec le club merengue jusqu'en juin 2021.

Honni pour ses déboires extra-sportifs en France, l’international français Karim Benzema poursuit son idylle avec l’Espagne. L’ancien Lyonnais et son club du Real Madrid ont annoncé la signature d’une prolongation de contrat jusqu’au 30 juin 2021. Sauf transfert, "Benzegol" pourrait mettre un terme à son aventure madrilène après 12 années de bons et loyaux services, une longévité qui tranche avec les canons actuels du football, a fortiori dans un grand club comme le Real.

Arrivé à l’âge de 21 ans à Bernabeu, Benzema a tout connu dans la capitale espagnole, et en premier lieu les succès, à l’image de l’incroyable palmarès qu’il s’est forgé : trois Ligues des champions (2014, 2016 et 2017), deux Liga (2012 et 2017) et deux Coupes du Roi (2011, 2014) pour un total de 14 titres, toutes compétitions confondues.

Le parcours de Benzema au Real n’a toutefois pas été un long fleuve tranquille. Pas épargné par les blessures, à l’image de celle qui le tient actuellement hors des terrains jusqu’à la mi-octobre, le natif de Bron a aussi fait les frais d’une âpre concurrence avec l’Argentin Gonzalo Higuain jusqu’en 2013. Souvent critiqué pour sa nonchalance sur le terrain, notamment par la presse espagnole, il a tenu bon, contre vents et marées parfois. Et son association prolifique avec la star du club, le Portugais Cristiano Ronaldo, lui a permis, saison après saison, de s’inscrire discrètement dans l’histoire du Real Madrid.

Star en Espagne, contesté en France

Avec 181 réalisations depuis son arrivée, il pointe au huitième rang des meilleurs buteurs de la longue épopée madrilène. Une efficacité également remarquable en Ligue des champions, où il co-détient le record de buts marqués par un Français (51 buts, à égalité avec Thierry Henry) et pointe même au sixième rang toutes nationalités confondues. "Sportivement, pour moi, c'est l'un des meilleurs attaquants au monde", estimait son entraîneur Zinedine Zidane, en août dernier.

Star en Espagne, Benzema n’a toutefois jamais réussi à faire l’unanimité en France. Malgré un statut de titulaire indiscutable durant des années sur le front de l’attaque de l’équipe de France (81 sélections), jamais il ne s’est imposé comme un titulaire indiscutable aux yeux de l’opinion publique. Et son éviction des Bleus, consécutive à l’affaire de la "sextape", lui a fermé depuis plus d’un an les portes de la sélection.

"Quand tu joues dans un grand club et que tu es un grand joueur, tu es obligé de recevoir des critiques. Si on ne te critique pas, c'est que tu es un petit joueur", résumait-il sans détours en mai dernier. Depuis, Benzema a confirmé un peu plus son statut d’indiscutable au sein d’un Real devenu imbattable ou presque. Et mérite sans nul doute sa prolongation au sein de la Maison blanche. Seule ombre au tableau : cette longue absence en bleu qui, comme le confie régulièrement son entourage, ne lui a pas passé l’envie de porter de nouveau le maillot frappé du coq.

Première publication : 20/09/2017

  • FOOTBALL

    Un chant à la gloire du Mancunien Lukaku épinglé pour "stéréotypes racistes"

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Liga : le Barça reçu cinq sur cinq avec un Messi puissance quatre

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Neymar-Cavani : le PSG va devoir gérer des égos… et c’est bien normal

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)