Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Un plébiscite en Vénétie pour l'autonomie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après la jungle de Calais, un nouvel espoir"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme à six jours de la présidentielle

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

Sports

Liga : le Barça reçu cinq sur cinq avec un Messi puissance quatre

© Pau Barrena, AFP | Lionel Messi, plus fringant que jamais avec le Barça.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/09/2017

Très large vainqueur d'Eibar (6-1) avec un quadruplé de Lionel Messi, le FC Barcelone compte désormais cinq succès en autant de rencontres et domine outrageusement la Liga. Rassurant pour un club qui a connu un été mouvementé.

Et dire que se posait encore il y a peu la question de savoir si le FC Barcelone avait les moyens de compenser le départ du Brésilien Neymar… On disait le club catalan affaibli, porté par un Leo Messi vieillissant. Auteur d'un quadruplé mardi 19 septembre, la star argentine a écœuré Eibar (6-1) et permis au Barça de continuer son sans-faute en tête du championnat d'Espagne, avec cinq succès en autant de journées.

Intenable, Messi a marqué sur un penalty généreux (21e), un tir subtil au ras du poteau (59e), un face-à-face gagné avec le gardien (62e) et un plat du pied imparable (87e), portant son bilan en Liga à déjà neuf buts. Paulinho, très bon, a marqué de la tête (38e) et Denis Suarez d'une frappe à angle fermé (53e), avant que Sergi Enrich ne sauve l'honneur (57e).

Au classement, le Barça (1er, 15 pts) poursuit son excellent début de saison et compte provisoirement sept longueurs d'avance sur le Real Madrid (5e, 8 pts), qui reçoit le Betis Séville mercredi soir pour le retour de suspension de Cristiano Ronaldo. Séville est deuxième (10 pts) et Valence, qui a expédié Malaga 5-0 avec un triplé de l'Italien Simone Zaza, est provisoirement troisième (9 pts).

Soirée complète pour les joueurs barcelonais, qui ont eu une belle attention pour Dembélé, gravement blessé samedi à la cuisse gauche : ils lui ont souhaité un prompt rétablissement en pénétrant sur le terrain avec un T-shirt portant l'inscription en français "Courage Ousmane". "Dembouz", recrue phare de l'été au Barça, a été opéré mardi, ce qui lui vaudra trois mois et demi environ d'indisponibilité.

Même sans briller, le Barça déroule

Privé du troisième joueur le plus cher de l'histoire (105 millions d’euros, plus 42 millions de bonus), l'entraîneur Ernesto Valverde a effectué cinq changements par rapport à l'équipe victorieuse samedi à Getafe (2-1). Denis Suarez et Paulinho, buteurs lors de la journée précédente, démarraient cette fois comme titulaires, à l'inverse de Luis Suarez ou Samuel Umtiti.

Peut-être par manque d'automatismes, la première période barcelonaise a été assez pauvre. Décomplexé, Eibar aurait pu en profiter face à un Gerard Piqué en méforme. Le gardien blaugrana Marc-André ter Stegen a signé deux belles parades (4e, 10e) et a été sauvé deux fois par ses montants en fin de match. Mais même sans briller, le Barça a fait la différence, grâce à l'inévitable Messi... et grâce aussi à ses recrues.

D'abord, Nelson Semedo, arrivé de Benfica cet été pour 30 millions d'euros, a confirmé qu'il était peut-être ce latéral droit très offensif que les Catalans attendaient pour combler le vide laissé par Dani Alves, parti au PSG. Le Portugais, lancé dans la surface, a obtenu un pénalty en passant intelligemment devant son défenseur. Messi l'a transformé (21e).

Dans l'ombre de "Dembouz", Paulinho valide son transfert

L'autre satisfaction parmi les recrues s'appelle Paulinho : arrivé pour 40 millions d’euros, critiqué pour son prix, son âge et sa provenance (Chine), l'international brésilien a marqué d'une puissante tête décroisée sur corner, soit son deuxième but en deux rencontres.

Le Camp Nou a aussitôt pu scander le nom du solide milieu (29 ans), auteur de courses spectaculaires d'une surface à l'autre. Paulinho a été impliqué sur le troisième but, lançant Messi dans la profondeur avant que Denis Suarez catapulte au fond le tir repoussé de l'Argentin (53e).

Et après un autre but marqué par le quintuple Ballon d'Or d'un tir placé au ras du poteau (59e), Paulinho a offert un beau une-deux à Messi pour lui permettre de signer son troisième but (62e). Le quatrième de l'Argentin est intervenu en fin de match (87e).

Bref, malgré quelques difficultés, c'est une victoire encourageante pour le Barça. Même sans Dembélé, le club catalan dispose d'un banc plus solide que prévu (Paulinho, Denis Suarez, Sergi Roberto...). Et le fonctionnement de l'équipe semble plus collectif qu'à l'époque du trident "MSN" (Messi-Suarez-Neymar).

Et, bien sûr, Messi reste bien Messi, avec 12 buts inscrits en huit matches officiels avec son club cette saison. De quoi consoler Barcelone d'avoir perdu Dembélé et faire taire quelques critiques nées d’une intersaison compliquée.

Avec AFP

Première publication : 20/09/2017

  • FOOTBALL

    Neymar-Cavani : le PSG va devoir gérer des égos… et c’est bien normal

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Foot européen : PSG et Barça plein gaz, les Manchester dominateurs

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Fan du Barça depuis toujours, il ne supporte plus la "propagande indépendantiste" du club

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)