Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : au moins 3 morts à Sokodé

En savoir plus

LE DÉBAT

Lutte contre le groupe état islamique en Syrie, les jihadistes perdent le contrôle de Raqqa

En savoir plus

LE DÉBAT

Lutte contre le groupe état islamique en Syrie, les jihadistes perdent le contrôle de Raqqa

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Virginie Calmels : "le danger, c'est que les femmes se victimisent"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Virginie Calmels : "Emmanuel Macron a réussi à faire exploser la gauche mais la droite résiste"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Pascal Légitimus : un illustre Inconnu

En savoir plus

FOCUS

Lutte contre le terrorisme en France : l'opération sentinelle à bout de souffle?

En savoir plus

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ? (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Je suis Daphne"

En savoir plus

Blanquer demande "le retrait immédiat" d'un slogan du Medef jugé insultant

© AFP/Archives | Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer, le 11 septembre 2017 à Paris

PARIS (AFP) - 

Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a demandé jeudi au Medef "le retrait immédiat" d'un bandeau publicitaire qui apparait lors de recherches sur internet, jugé insultant par les enseignants.

"Si l'école faisait son travail, j'aurais un travail", assurent ces publicités estampillées Medef.

"Je suis consterné par le slogan du Medef et leur demande un retrait immédiat. Merci à tous ceux qui oeuvrent pour la réussite de nos élèves", a tweeté le ministre.

Interrogé par l'AFP, le Medef a indiqué que la campagne actuelle avait pour principal slogan "Eduquer mieux, former toujours", décliné en plusieurs phrases (dont celle incriminée). "D'autres phrases vont maintenant apparaître", a indiqué le porte-parole.

La fédération FSU, qui regroupe plusieurs syndicats d'enseignants, a vivement protesté contre cette accroche publicitaire du syndicat patronal. D'autres syndicats d'enseignants se sont joints à elle.

La FSU a découvert cette campagne "par hasard", quand ces bandeaux se sont affichés lors de consultations du site pagesjaunes.fr.

© 2017 AFP