Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme a 6 jours du scrutin

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

La Chine porte la vitesse de TGV à 350km/h sur la ligne Pékin-Shanghai

© AFP | Le train à grande vitesse de la ligne Pékin-Shanghai, à Nankin dans l'est de la Chine, le 21 septembre 2017

PÉKIN (AFP) - 

La Chine a porté jeudi la vitesse maximale de ses trains à grande vitesse (TGV) à 350 kilomètres/heure sur la ligne Pékin-Shanghai, six ans après un grave accident qui avait conduit à sa réduction.

Cette augmentation permettra d'effectuer les 1.318 kilomètres de trajet entre les deux métropoles en 4 heures et 28 minutes, contre environ une heure de plus auparavant.

La vitesse des TGV avait été limitée à 300 kilomètres/heure dans tout le pays après une catastrophe ferroviaire qui avait fait une quarantaine de morts en juillet 2011.

Au total, 14 trains effectuent jeudi le trajet entre Pékin et Shanghai conformément au nouveau plafond autorisé, a indiqué l'agence de presse officielle Chine nouvelle.

La liaison ferroviaire entre les deux villes est l'une des plus fréquentées du pays, avec plus de 100 millions de passagers par an.

La Chine possède le plus long réseau TGV du monde, édifié en quelques années à coup de centaines de milliards d'euros.

Mais sa réalisation a toutefois été entachée de nombreux scandales de corruption. L'accident intervenu en 2011 avait également suscité de graves inquiétudes sur la sécurité et la vitesse des trains.

L'ancien ministre chinois des Chemins de fer, Liu Zhijun, avait été condamné en 2013 à la peine capitale avec sursis, commuée l'an dernier en prison à perpétuité, pour avoir accepté des pots-de-vin totalisant 65 millions de yuans (8,3 millions d'euros au cours actuel).

© 2017 AFP