Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme a 6 jours du scrutin

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

L'affaire Bettencourt en quelques grandes dates

© AFP/Archives | (FILES) Combinaison de photo faite le 30 août 2017 montrant le photographe Francois-Marie Banier et Françoise Bettencourt-Meyers

PARIS (AFP) - 

La tentaculaire affaire Bettencourt, ouverte à l'origine pour un abus de faiblesse de l'héritière de l'Oréal décédée dans la nuit de mercredi à jeudi, alimente depuis près dix ans la chronique judiciaire.

Rappel des principales dates de cette saga judiciaire:

- 19 décembre 2007: abus de faiblesse -

La fille de Liliane Bettencourt, Françoise Bettencourt-Meyers, porte plainte pour "abus de faiblesse". Elle soupçonne François-Marie Banier d'avoir profité de la vulnérabilité de sa mère, héritière du groupe de cosmétiques L'Oréal, pour obtenir des centaines de millions d'euros de dons.

- 16 juin 2010: l'affaire devient politique -

Médiapart publie des extraits d'enregistrements-pirates réalisés en 2009-2010 par Pascal Bonnefoy, majordome de Liliane Bettencourt, suggérant que le ministre du Travail Eric Woerth, à l'époque trésorier de l'UMP, aurait profité des largesses de la milliardaire pour la campagne de Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle de 2007.

- 6 juillet 2010: l'ex-comptable accuse -

Claire Thibout, ex-comptable de Liliane Bettencourt, affirme qu'Eric Woerth a pu recevoir en 2007 150.000 euros en liquide pour la campagne de Sarkozy, apportés par le gestionnaire de fortune de la milliardaire, Patrice de Maistre. Mais elle sera mise en examen le 27 novembre 2014, pour faux témoignages et attestation mensongère, puis le 28 septembre 2015, pour "faux témoignage aggravé", ayant reçu un don de 400.000 euros et un prêt de 300.000 euros de Françoise Bettencourt-Meyers. Celle-ci sera mise en examen le 7 juillet 2016 pour subornation de témoin. Eric Woerth perd son portefeuille ministériel lors du remaniement gouvernemental du 13 novembre 2010.

- 14 décembre 2011: premières mises en examen -

François-Marie Banier est mis en examen, notamment pour abus de faiblesse. Patrice de Maistre est mis en examen le lendemain.

Le 8 février 2012, Eric Woerth est mis en examen pour trafic d'influence passif et recel.

Le 21 mars 2013, Nicolas Sarkozy est mis en examen pour abus de faiblesse.

- 7 octobre 2013: Sarkozy blanchi -

Nicolas Sarkozy obtient un non-lieu. Dix prévenus, dont MM. Banier, de Maistre et Woerth sont renvoyés en correctionnelle.

- 28 mai 2015: Banier condamné, Woerth relaxé -

François-Marie Banier est condamné en première instance à 3 ans de prison, dont 6 mois avec sursis, 350.000 euros d'amende et 158 millions d'euros de dommages-intérêts à Liliane Bettencourt. Il sera condamné en appel à quatre ans de prison avec sursis et 375.000 euros d'amende pour "abus de faiblesse" en août 2016. La cour supprimera les dommages-intérêts.

Patrice de Maistre est condamné à 30 mois de prison, dont 12 avec sursis, et 250.000 euros d'amende. Il renoncera le 29 octobre à faire appel.

Eric Woerth est relaxé.

- 12 janvier 2016: l'ex-majordome relaxé -

L'ex-majordome Pascal Bonnefoy et cinq journalistes, poursuivis pour "atteinte à l'intimité de la vie privée" de Liliane Bettencourt, sont relaxés à Bordeaux. La relaxe est confirmée en appel le 21 septembre 2017.

- 10 août 2017: non-lieu pour Françoise Bettencourt-Meyers -

Le parquet de Paris requiert un non-lieu dans l'affaire de subornation de témoin dans laquelle Françoise Bettencourt-Meyers est mise en examen depuis juillet 2016, accusée par M. Banier d'avoir fait pression pour obtenir de faux témoignages contre lui. Le réquisitoire indique que les deux parties ont trouvé un accord pour mettre fin à ce litige.

© 2017 AFP