Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

EUROPE

Attentat dans le métro de Londres : un suspect de 18 ans inculpé

© Geoff Caddick, AFP | Un policier posté derrière un cordon de sécurité à Newport, au sud de Wales, le 20 septembre 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/09/2017

Un suspect a été inculpé vendredi dans le cadre de l'enquête sur l'attentat à la bombe artisanale qui a fait 30 blessés dans une rame du métro londonien, le 15 septembre dernier. Le jeune homme est un orphelin irakien de 18 ans.

L’enquête sur l’attaque du métro de Londres se précise. Un jeune homme de 18 ans a été inculpé dans le cadre de l'enquête sur l'attentat à la bombe artisanale qui a fait 30 blessés dans une rame du métro londonien la semaine dernière, a annoncé vendredi 22 septembre la police britannique. Ahmed Hassan a été inculpé de tentative de meurtre et d'utilisation d'explosifs, a en outre indiqué la police dans un communiqué.

Il avait été arrêté tôt samedi matin, au lendemain de l'attaque, à Douvres (sud-est de l'Angleterre), un point de transit vers l'autre rive de la Manche.

Selon les médias britanniques, il s'agit d'un orphelin irakien qui vivait dans une maison de Sunbury-on-Thames, à une vingtaine de kilomètres de la capitale britannique, appartenant à un couple âgé et respecté faisant office de famille d'accueil.

Attentat revendiqué, les autorités circonspectes

Trois autres hommes de 25, 30 et 17 ans sont par ailleurs en détention dans le cadre de cette enquête menée par la section antiterroriste de Scotland Yard. Deux autres ont été relâchés jeudi sans poursuites. La législation antiterroriste britannique permet de détenir les suspects 14 jours sans poursuites.

L'attentat, perpétré avec une bombe artisanale qui a mal fonctionné, placée dans une rame de métro à une heure de pointe, a fait 30 blessés, dont aucun grave, à la station de Parsons Green, dans le sud-ouest de la capitale britannique. La bombe contenait des "projectiles" et était "très, très dangereuse", a souligné vendredi la patronne de la police londonienne, Cressida Dick, sur la radio LBC.

Le groupe jihadiste État islamique (EI) avait revendiqué l'attentat mais les autorités britanniques restent circonspectes. Cette attaque était la cinquième à frapper le Royaume-Uni en six mois. Trente-cinq personnes ont été tuées dans les précédentes.

Avec AFP

Première publication : 22/09/2017

  • ROYAUME-UNI

    Attentat à la bombe dans le métro de Londres : un sixième suspect interpellé

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Attentat de Londres : un deuxième suspect arrêté, le niveau d'alerte terroriste abaissé

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    L'EI revendique la pose de la bombe artisanale dans le métro de Londres

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)