Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

L’extrême droite s'installe au Bundestag

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Travail détaché : l'UE parvient à un accord

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bientôt la fin du feuilleton des Constructifs"?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d’Ivoire : l’appel "au dialogue" de Guillaume Soro

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Crise en Catalogne : les médias publics dans le viseur de Madrid

En savoir plus

LE DÉBAT

Union européenne : la montée des égoïsmes ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Union européenne : la montée des égoïsmes ? (partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Corée du Nord : pour Séoul, "il est encore temps" de négocier

En savoir plus

FOCUS

Chili : la version officielle de la mort de Pablo Neruda scientifiquement contredite

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Une personnalité française ou internationale, issue de l’univers économique, culturel, politique ou diplomatique, nous livre son regard sur l’actualité. Le samedi à 8h45.

Dernière modification : 22/09/2017

Rohingya : "Le plus urgent, c'est d'arrêter la violence", insiste le Haut Commissaire pour les réfugiés

© France 24

En marge de l'Assemblée générale de l'ONU, le Haut Commissaire pour les réfugiés Filippo Grandi a accordé un entretien à France 24. Il s'apprête à se rendre au Bangladesh, où des centaines de milliers de Rohingya se sont réfugiés. Il doit notamment y évaluer l'aide financière à apporter à Dacca. "Les agences ont lancé conjointement un appel initial de 77 millions de dollars, mais c'est tout à fait initial, parce que c'est clair que les besoins sont beaucoup plus importants", alerte-t-il.

Il appelle la Birmanie à rétablir l'accès de l'ONU au pays. "Mais le plus important", dit-il, "c'est que la violence cesse et que les conditions soient de nouveau établies pour que les réfugiés puissent rentrer chez eux".

>> À voir, le reportage : "Violences contre les Rohingyas : les camps du Bangladesh dépassés par l'afflux de réfugiés"

Filippo Grandi revient également sur la situation des refugiés en Libye, où le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) prévoit de renforcer sa présence dès le mois d'octobre. Il demande à la communauté internationale, tout particulièrement aux pays européens, d'offrir 40 000 places aux réfugiés cherchant à fuir cette zone.

La proposition française de développer des centres d'identification dans les pays africains avait reçu un accueil mitigé au Tchad et au Niger, lorsque le président Macron l'avait annoncé cet été. Filippo Grandi estime cependant que cette solution peut être "très utile". "Nous ne voulons pas que l'Europe transfère ses responsabilités d'identification des réfugiés au-dehors des frontières européennes", explique-t-il, "mais je pense que l'intention est un petit peu différente. Il s'agit d'une forme de programme de réinstallation comme nous l'avons dans beaucoup de pays et nous sommes prêts à coopérer".

Par Marc PERELMAN

COMMENTAIRE(S)

Les archives

23/10/2017 Asie - pacifique

Corée du Nord : pour Séoul, "il est encore temps" de négocier

Le programme nucléaire nord-coréen constitue aujourd'hui la première menace pour la sécurité mondiale, a dit la ministre des Affaires étrangères sud-coréenne Kang Kyung-wha à...

En savoir plus

22/10/2017 UBS

Stéphanie Gibaud, lanceuse d'alerte : "Dire la vérité est un acte citoyen"

Le courage ne pait-il plus ? C’est une des questions que l’on peut se poser à la lecture du livre de Stéphanie Gibaud, "La traque des lanceurs d'alerte" (Éd. Max Milo). Embauchée...

En savoir plus

20/10/2017 Moyen-Orient

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

Dans une interview exclusive accordée à France 24, Bafel Talabani a qualifié le référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien "d’erreur colossale". Selon le fils de l’ancien...

En savoir plus

14/10/2017 Birmanie

"Les déclinaisons du bouddhisme ne sont pas forcément pacifistes"

Depuis plusieurs semaines, plus d’un demi-million de Rohingyas ont fui l’État d'Arakan, en Birmanie, pour le Bangladesh. Comment expliquer la situation de cette minorité...

En savoir plus

13/10/2017 Économie mondiale

Christine Lagarde : "Une telle reprise est une première en 10 ans"

Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), a accordé un entretien à France 24 à l'occasion des réunions d'automne de son institution et de la...

En savoir plus