Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Non, l'attentat de Mogadiscio n'a pas été oublié par les médias

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : au moins 3 morts à Sokodé

En savoir plus

LE DÉBAT

Lutte contre le groupe état islamique en Syrie, les jihadistes perdent le contrôle de Raqqa

En savoir plus

LE DÉBAT

Lutte contre le groupe état islamique en Syrie, les jihadistes perdent le contrôle de Raqqa

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Virginie Calmels : "le danger, c'est que les femmes se victimisent"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Virginie Calmels : "Emmanuel Macron a réussi à faire exploser la gauche mais la droite résiste"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Pascal Légitimus : un illustre Inconnu

En savoir plus

FOCUS

Lutte contre le terrorisme en France : l'opération sentinelle à bout de souffle?

En savoir plus

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ? (partie 2)

En savoir plus

Lille n'a pas "la confiance en soi" nécessaire pour gagner, dit le président

© AFP | Le président du LOSC Gérard Lopez, le 4 février 2017 au stade Pierre-Mauroy à Villeneuve d'Ascq

PARIS (AFP) - 

"Il n'y a pas pour l'instant l'état psychologique" pour gagner les matches, "la confiance en soi n'existe pas", a exposé dimanche sur TF1 le président de Lille Gérard Lopez, pour expliquer le début de saison catastrophique de son équipe, 18e après sept journées de L1.

"On a des joueurs qui travaillent très dur, qui statistiquement courent plus, récupèrent énormément de ballons", a exposé l'homme d'affaires hispano-luxembourgeois dans l'émission Téléfoot. "Le problème qu'on a, c'est qu'il n'y a pas pour l'instant l'état psychologique" pour gagner les matches.

"Ca fait que, quand à l'entraînement un joueur tente quelque chose qui va déstabiliser l'adversaire, pendant le match on ne le fait pas et c'est ça, le problème", a encore plaidé Gérard Lopez, maintenant sa confiance à son entraîneur argentin Marcelo Bielsa.

"C'est l'entraîneur qui pour l'instant réalise les données que je viens de vous donner, c'est lui qui va trouver la façon de basculer tout ce travail en occasions et en but. On continue à soutenir Marcelo", a assuré M. Lopez, alors que le bilan de l'ancien sélectionneur d'Argentine est, après sept journées, d'une victoire, 2 nuls et 4 défaites.

Bielsa a exclu de démissionner du Losc comme il l'avait fait avec fracas de l'Olympique de Marseille, au soir de la 1re journée de la saison 2015-16.

"Il n'y absolument aucune possibilité que je renonce à mon poste. Affirmer cela, c'est un acte d'imprudence. J'ai une conviction tellement forte sur ce projet. Pour ce qui dépend de moi, je vais continuer de travailler avec davantage d'efforts tous les jours", avait-il exposé avant la correction infligée par l'AS Monaco vendredi soir (4-0).

© 2017 AFP