Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Crise en Catalogne : les médias publics dans le viseur de Madrid

En savoir plus

LE DÉBAT

Union Européenne : la montée des égoïsmes ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Union Européenne : la montée des égoïsmes ? (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Corée du Nord : pour Séoul, "il est encore temps" de négocier

En savoir plus

FOCUS

Chili : la version officielle de la mort de Pablo Neruda scientifiquement contredite

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ayo, le Nigeria aux couleurs de "Paname"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un plébiscite en Vénétie pour l'autonomie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après la jungle de Calais, un nouvel espoir"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Andrej Plenkovic : "Je ne pense pas qu’il y ait une menace d’éclatement des États au sein de l’UE"

En savoir plus

La Volksbühne, théâtre mythique de Berlin, occupé par des protestataires

© AFP/Archives | Vue aérienne de Berlin, le 13 décembre 2015

BERLIN (AFP) - 

La Volksbühne à Berlin, scène mythique de la capitale allemande, est en ébullition: elle est occupée depuis plusieurs jours par des protestataires qui dénoncent le risque de dérive commerciale du théâtre sous sa nouvelle direction.

Entamée vendredi par plusieurs dizaines de personnes, l'action se poursuivait dimanche après diverses tentatives infructueuses de conciliation avec la mairie de Berlin, la police et le nouvel intendant de la Volksbühne, le Britannique Chris Dercon, ancien directeur de la Tate Gallery à Londres.

"Les discussions ont pris fin sans résultat dans l'immédiat. Nous ne savons pas si le travail de répétition va pouvoir reprendre lundi", a indiqué le théâtre.

Les protestataires, regroupés au sein d'un collectif d'artistes baptisé "Staub zu Glitter" ("De la poussière aux paillettes"), ont entrepris de transformer pour plusieurs mois la Volksbühne en scène autogérée et ouverte gratuitement au public, avec leurs propres productions ou concerts.

Ils ont appelé via les réseaux sociaux la population à venir les soutenir en apportant papier toilette, victuailles ou matériel de bureau et qualifient leur coup d'éclat de "performance théâtrale".

L'appel a eu du succès. Face à l'afflux, la police a dû refuser pour raisons de sécurité l'entrée à plus de 500 personnes samedi soir. La mairie a renoncé dans l'immédiat à ordonner l'évacuation.

Par cette protestation, les occupants "envoient un signal contre la politique culturelle" mais aussi "urbanistique de ville" avec un phénomène croissant de gentrification, disent-ils sur leur site.

Principale cible: le nouvel intendant la Volksbühne, mis en cause par ses détracteurs depuis qu'il a récemment remplacé à ce poste le célèbre metteur en scène allemand Frank Castorf, incarnation d'un théâtre engagé et d'avant-garde.

Avec Chris Dercon, dont l'annonce de la nomination au printemps 2015 avait déjà à l'époque suscité des remous, c'est la première fois qu'un curateur et non un metteur en scène prend la direction de cette scène.

Ses opposants y voient la fin d'une époque et l'entrée dans une ère moins exigeante sur le plan artistique avec des productions plus commerciales dans un contexte financier très difficile pour la ville de Berlin. La Voksbühne est un des théâtres les plus subventionnés du pays.

Recréé sous ce nom du temps de la RDA communiste, il s'était donné comme objectif de proposer une offre théâtrale souvent exigeante pour un public ouvrier. Sous Castorf, la Volksbühne est devenue une des scènes les plus réputées d'Europe.

ylf/cfe/roc

© 2017 AFP