Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Ayo, le Nigeria aux couleurs de "Paname"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un plébiscite en Vénétie pour l'autonomie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après la jungle de Calais, un nouvel espoir"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Andrej Plenkovic : "Je ne pense pas qu’il y ait une menace d’éclatement des États au sein de l’UE"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Stéphanie Gibaud, lanceuse d'alerte : "Dire la vérité est un acte citoyen"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Glyphosate : l’herbicide de la discorde

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

G5 Sahel : l’ONU prête à s’engager auprès des forces africaines dans la lutte antiterroriste ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Indépendance du Kurdistan : le rêve brisé ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme à six jours de la présidentielle

En savoir plus

FRANCE

STX : Paris et Rome trouvent un accord sur la reprise des chantiers navals

© Loïc Venance, AFP | Vue du chantier naval STX de Saint-Nazaire.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/09/2017

Emmanuel Macron et le chef du gouvernement italien Paolo Gentiloni se sont rencontrés mercredi à Lyon pour un sommet qui a marqué l'épilogue de la crise autour de la reprise des chantiers navals STX France par l'Italien Fincantieri.

Après des semaines de crispation, Paris et Rome ont trouvé un terrain d'entente sur le dossier de la reprise des chantiers navals STX France par l'italien Fincantieri, qui obtient le contrôle sous conditions.

L'accord trouvé, annoncé mercredi 27 septembre avant une déclaration, à Lyon, du président français Emmanuel Macron et du chef du gouvernement italien Paolo Gentiloni, donne le coup d'envoi d'une étude de faisabilité sur un rapprochement franco-italien dans l'industrie navale de défense.

Solution trouvée

Fincantieri obtient 50 % des chantiers navals de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) auxquels il faut ajouter 1 % "prêté" par l'État français, avec "droit de retour" pendant "12 ans" si l'Italien ne respecte pas ses engagements.

>> À lire : STX : pourquoi Paris insiste pour 50 % des chantiers navals de Saint-Nazaire

Paris et Rome bataillaient autour du chiffre de la reprise, le gouvernement refusant de laisser s'échapper l'un des fleurons de l'industrie française. La solution trouvée prévoit de donner, comme ils le souhaitaient, la direction opérationnelle aux Italiens, tandis que les Français ont un droit de veto sur le choix du PDG et diverses questions stratégiques, dont l'emploi.

En contrepartie des concessions françaises, le sommet de Lyon donnera le coup d'envoi d'un "Airbus des mers", civil et militaire, qui pourrait voir Fincantieri et Naval Group participer ensemble à des appels d'offre à l'étranger et peut-être échanger des participations. Avec Naval Group, Fincantieri a déjà collaboré aux programmes de frégate Fremm et Horizon.

Avec AFP

Première publication : 27/09/2017

  • FRANCE

    STX : pourquoi Paris insiste pour 50 % des chantiers navals de Saint-Nazaire 

    En savoir plus

  • FRANCE

    Bruno Le Maire annonce la nationalisation provisoire des chantiers navals STX

    En savoir plus

  • FRANCE

    Dossier STX : Paris fait monter la pression dans le bras de fer franco-italien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)