Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme à six jours de la présidentielle

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

Asie - pacifique

L'opposant russe Navalny interpellé plusieurs heures à Moscou avant un meeting

© Ivan Vodopyanov, AFP | L'homme politique d'opposition, Alexeï Navalny et sa famille, entouré par la police russe, lors d'une manifestation à Moscou le 14 mai 2017.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/09/2017

Alexeï Navalny, principal opposant russe de Vladimir Poutine, a été arrêté de nouveau vendredi à Moscou, puis relâché plusieurs heures plus tard. L'homme politique devait se rendre à un meeting de campagne à Nijni Novgorod.

L'opposant numéro un au Kremlin, Alexeï Navalny, a été interpellé vendredi 29 septembre par la police à la sortie de son domicile à Moscou, avant d'être libéré dans la soirée. Son interpellation a eu lieu alors qu'il devait se rendre à un meeting de campagne en province, à Nijni Novgorod, à 400 kilomètres à l'est de Moscou.

Il devra se présenter devant un juge lundi à 12 h GMT, a déclaré à la presse sa porte-parole Kira Yarmych.

La police de Moscou a expliqué l'arrestation d'Alexeï Navalny par ses "appels répétés à participer à des événements publics non autorisés". Dans le cas du meeting à Nijni Novgorod, l'AFP et AP affirment qu'il avait bien été autorisé.

"Je me sens très bien !", a lancé l'opposant aux journalistes qui l'attendaient à la sortie du poste de police. "Nous n'allons pas cesser nos activités quels que soient les obstacles", a assuré l'opposant, précisant qu'il envisageait de se rendre samedi à un meeting à Orenbourg, en Sibérie, et dimanche à Arkhanguelsk (nord-ouest).

L'homme politique russe, régulièrement arrêté par les autorités, mène campagne pour défier Vladimir Poutine à la présidentielle de mars 2018.

Navalny devait se rendre à un meeting

"Le vieux Poutine ne veut vraiment pas que je me pointe à Nijni Novgorod. Je sors de chez moi, on m'interpelle dans mon hall d'immeuble", a écrit sur Instagram l'opposant au moment de son arrestation, accompagnant son message d'une vidéo des policiers lui demandant de "les accompagner pour une discussion". C'est la première fois qu'il est arrêté depuis la fin de sa détention administrative en juin.

"Le Kremlin considère mes rencontres avec les électeurs comme une énorme menace et même comme une insulte", a estimé Alexeï Navalny sur Twitter. Le bras droit de l'opposant, Leonid Volkov, a pour sa part indiqué avoir été interpellé à Nijni Novgorod et se trouver au commissariat avec son avocat.

Alexeï Navalny a purgé cette année deux peines de détention administrative pour avoir organisé fin mars et mi-juin des manifestations anticorruption d'ampleur dans toute la Russie, interdites par les autorités.

L'opposant a également été la cible de nombreuses agressions, dont une avec un liquide vert qui a nécessité un traitement ophtalmologique en Espagne, mais également de plusieurs poursuites judiciaires visant, selon ses partisans, à entraver ses ambitions.

Avec AFP

Première publication : 29/09/2017

  • RUSSIE

    L'opposant russe Alexeï Navalny et un millier de ses partisans interpellés avant une manifestation contre la corruption

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Russie : l'opposant Alexeï Navalny a été libéré après 15 jours de détention

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Une trentaine de manifestants d’opposition arrêtés à Moscou

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)