Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

FRANCE

Gérard Larcher très largement réélu à la présidence du Sénat

© Matthieu Alexandre, AFP (Archive) | Gérard Larcher lors de son discours d'investiture à la présidence du Sénat, le 1er octobre 2014.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/10/2017

Favori, Gérard Larcher a été réélu, lundi, à la présidence du Sénat. Lors de ce troisième mandat, il entend avoir un rôle de "contre-pouvoir exigeant", mais devra faire avec la recomposition politique en cours sous l'effet du macronisme.

L'homme du consensus n'a pas eu de mal à convaincre. À l'âge de 68 ans, le républicain Gérard Larcher a été réélu très largement, lundi 2 octobre, pour un troisième mandat – non consécutif – de trois ans à la présidence du Sénat.

Ce politique chevronné, sorti renforcé des élections sénatoriales du 24 septembre, a recueilli 223 voix dès le premier tour de scrutin, contre 79 au président du groupe socialiste Didier Guillaume et 15 à la présidente du groupe communiste Éliane Assassi. Il y a eu 24 bulletins blancs et deux nuls. Les sénateurs de La République en marche (28 jusqu'alors), qui n'avaient pas présenté de candidat au "plateau", se sont abstenus, de source parlementaire.

Des applaudissements nourris ont salué l'annonce du résultat. Le président réélu a pris place à la tribune, où il a été ovationné debout, avant de faire une allocution.

Favori pour le poste

Gérard Larcher était plus que favori pour ce poste – qui en fait le deuxième personnage de la République (et le 3e au rang protocolaire) – vu l'absence de concurrents dans son camp et sa réputation d'homme de consensus. Devenu pour la première fois sénateur en 1986, à 36 ans, il a déjà présidé le Palais du Luxembourg entre 2008 et 2011, et depuis 2014.

Il devra faire avec la recomposition en cours de l'équilibre politique, sous l'effet du macronisme, qui continue de produire des effets sur la composition des groupes au Sénat. La majorité LR et centriste dispose de plus de 170 élus sur 348, devant le groupe socialiste (84 élus) et LREM (28).

Avec AFP

Première publication : 02/10/2017

  • FRANCE

    Défaite de LREM au Sénat : quelles conséquences pour la politique de Macron ?

    En savoir plus

  • Revue de presse nationale

    "Le Sénat résiste à la vague Macron"

    En savoir plus

  • FRANCE

    France : les sénatoriales 2017 en cinq questions

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)