Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Guillaume Soro : "Je vais réfléchir" à une candidature à la présidentielle de 2020

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : L'opposition dénonce une fraude électorale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Brésil : le "docteur Popotin" arrêté

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde : Les bleus champions du monde : une fierté française retrouvée

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Football : l'excellence de la formation française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vincent Cassel, l’homme aux mille visages

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Benalla : "Les voyous de l'État Macron"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Nouvelle loi fondamentale en Israël : "Un coup dur pour les minorités"

En savoir plus

REPORTERS

Maracaibo, miroir de tous les maux du Venezuela

En savoir plus

FRANCE

Marseille : rien ne permet de lier l'assaillant à des groupes terroristes tunisiens

© Bertrand Langlois, AFP | La gare de Marseille le jour de l'attentat au couteau du 1er octobre 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/10/2017

Le Premier ministre tunisien a assuré jeudi, à l'issue d'une rencontre avec son homologue français, qu'à ce stade de l'enquête, rien ne permet de lier l'assaillant qui a tué deux femmes à Marseille à des groupes terroristes présents en Tunisie.

Le Premier ministre tunisien, Youssef Chahed, a indiqué, jeudi 5 octobre, que l'enquête sur Ahmed Hanachi, le ressortissant tunisien ayant tué deux jeunes femmes à Marseille, dimanche 1er octobre, n'a jusque-là pas mis en évidence de liens avec des groupes "terroristes" en Tunisie.

"L'enquête est en cours, nous n'avons pas vraiment de liens aujourd'hui ou de preuve qui prouve l'attachement, quand cette personne était en Tunisie, avec des groupes terroristes ou Daech" (l'organisation État islamique), a-t-il déclaré à la presse à l'issue d'une rencontre à Tunis avec son homologue français, Édouard Philippe.

En Tunisie, des proches de Ahmed Hanachi, 29 ans, avaient indiqué qu'ils peinaient à comprendre ce qui avait pu pousser à l'acte celui qu'il décrivent comme un consommateur de drogue perdu mais pas radicalisé. Selon son père, Noureddine, le jeune homme avait quitté la Tunisie à l'âge de 17 ans mais revenait ponctuellement d'Europe retrouver sa famille dans la région de Bizerte (nord).

Avec AFP

Première publication : 05/10/2017

  • TERRORISME

    Attaque de Marseille : cinq individus interpellés et placés en garde à vue

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Attaque de Marseille : l'administration en question

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Attaque de Marseille : "L’agresseur était inconnu des services anti-terroristes"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)