Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Réduire un homme à un porc est aussi vain que considérer une femme comme un objet"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au moins 300 morts en Somalie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sur internet, #balancetonporc et #metoo racontent les agressions de femmes au travail

En savoir plus

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mademoiselle K sort un album incandescent

En savoir plus

FOCUS

Turquie : face à la désillusion, la fuite des cerveaux

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Nucléaire iranien : l’accord historique en péril ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"10 millions de dollars pour destituer Donald Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Baisse des APL, hausse de la CSG, suppression de l’ISF : Macron persiste et signe

En savoir plus

ProA: le retour de Diaw 14 ans après

© Getty/AFP/Archives | Boris Diaw, lors de l'un de ses derniers matches NBA avec Utah, contre les Clippers en play-offs à Salt Lake City, le 21 avril 2017

PARIS (AFP) - 

Boris Diaw doit effectuer son retour en ProA quatorze ans après l'avoir quittée, sous les couleurs de Levallois, samedi (20h30) lors d'un duel alléchant contre Limoges au Palais des sports Marcel-Cerdan, comptant pour la 4e journée.

Le club francilien a réussi le plus beau transfert en rapatriant le capitaine de l'équipe de France, laissé libre par le Utah Jazz à l'issue de la saison passée. L'intérieur de 35 ans s'est toutefois mis d'accord avec les Metropolitans pour repartir à tout moment si une franchise NBA lui témoigne de l'intérêt.

En attendant une éventuelle offre, son renfort est très attendu à Levallois, qui n'a remporté son premier match que lors de la dernière journée, à l'arraché sur le parquet du champion en titre Chalon-sur-Saône (79-77).

Diaw, dont le transfert a été validé mardi, n'a plus joué avec un club français depuis la saison 2011-2012, lorsque le lock-out (grève patronale) en NBA l'avait contraint de trouver un point de chute pour rester compétitif. C'était en ProB à Bordeaux, le club qu'il présidait et dont il avait porté le maillot dans les catégories de jeunes.

Au sein de l'élite, son dernier match remonte à... 2003 avec Pau-Orthez lors de la finale des play-offs remportée devant Villeurbanne. C'était l'épilogue d'une superbe saison marquée aussi par une victoire en Coupe de France et à la Semaine des As (actuelle Leaders Cup) en compagnie de ses compères Frédéric Fauthoux et Florent Piétrus, qu'il retrouve en région parisienne.

Le premier est l'entraîneur des Metropolitans et le second les a rejoints pour deux mois en qualité de pigiste médical. Leur prochain adversaire, Limoges, l'un des grands rivaux de l'Elan béarnais lors des années fastes, rappelle des souvenirs à Diaw.

"Jouer contre Limoges, c'est toujours quelque chose de spécial. Ce n'est plus l'équipe de l'époque mais cela reste une équipe très respectable dans le basket français", a-t-il expliqué mardi en conférence de presse.

Le Mans, Villeurbanne et Hyères-Toulon, les trois équipes invaincues jusqu'ici, auront quant à elles des déplacements compliqués à négocier.

Les Varois iront chasser sur les terres de l?Élan béarnais. L'Asvel se rendra à Monaco, qu'elle avait éliminé en quarts de finale des play-offs. Enfin, les Manceaux se frotteront à Strasbourg, qui reste sur une démonstration contre Châlons-Reims (93-72).

Le programme:

Vendredi

(20h00) Bourg-en-Bresse - Antibes

Samedi

(18h30) Le Portel - Nanterre

(20h00) Châlons-Reims - Chalon-sur-Saône

Cholet - Dijon

Levallois - Limoges

Pau-Orthez - Hyères-Toulon

Dimanche

(18h30) Monaco - Villeurbanne

Lundi

(20h30) Strasbourg - Le Mans

Mardi

(20h00) Boulazac - Gravelines

NDLR: Les 8 premiers qualifiés pour les quarts de finale.

En fin de saison, les équipes à égalité sont départagées aux confrontations entre elles.

Les deux derniers descendent en ProB.

© 2017 AFP