Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : la justice exige la nomination d'un gouvernement d'union nationale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Irlande: référendum historique sur l'avortement

En savoir plus

TECH 24

VivaTech 2018 : Paris veut s'imposer sur la mappemonde du numérique

En savoir plus

BILLET RETOUR

La bataille et ses héros en mémoire, Kobané se reconstruit

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

En Guadeloupe, les papilles des Antilles

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Coalition populiste en Italie : une nouvelle crise en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Données personnelles : qui a peur du RGPD ?

En savoir plus

#ActuElles

Salvador : en prison pour une fausse couche

En savoir plus

MODE

Anti_Fashion, mais pas anti-mode !

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Rendez-vous à Bruxelles pour un débat entre eurodéputés et acteurs de la société civile, suivi d’un entretien avec une personnalité européenne de premier plan. Le samedi, à 12h10.

Dernière modification : 09/10/2017

Catalogne : le ministre des Affaires étrangères espagnol exclut une médiation internationale

© © Capture d'écran France 24 | Alfonso Dastis, ministre des Affaires étrangères espagnol, a accordé un entretien à France 24 vendredi 6 octobre 2017

Alors que le conflit entre Madrid et le gouvernement régional catalan demeure dans l'impasse, le ministre des Affaires étrangères espagnol, Alfonso Dastis, a déclaré à France 24 être opposé à une médiation internationale.

Après le référendum interdit du 1er octobre, alors que le bras de fer se poursuit entre Madrid et le gouvernement catalan, l'émission de France 24 "Ici l’Europe" reçoit Alfonso Dastis, ministre des Affaires étrangères d'Espagne.

"J'espère que le bon sens va revenir du côté du gouvernement catalan et qu’il n’y aura pas de déclaration d’indépendance", a-t-il déclaré sur notre antenne. "Le gouvernement espagnol a toujours montré qu’il était prêt au dialogue mais qu’on ne pouvait pas dialoguer sur une question illégale comme ce referendum", a-t-il ajouté.

Alfonso Dastis a affirmé ne pas accorder de "crédibilité aux chiffres donnés par le gouvernement catalan", ce dernier ayant annoncé que le scrutin avait rassemblé 40 % des Catalans, et que le "oui" à l'indépendance l'avait emporté avec 90,18 % des suffrages.

Le ministre n'a pas confirmé une supposée offre de médiation de la Suisse dans le différend, qu'avait annoncée plus tôt vendredi la Radio Télévision Suisse. "Je ne crois pas que des gens sérieux comme le gouvernement suisse soient prêts à faire de telles choses […]." Car, estime-t-il, la situation actuelle avec la Catalogne "n'est pas un conflit international qui puisse donner lieu à une médiation", mais un problème qui doit être réglé "entre Espagnols".

Par Caroline DE CAMARET , Dominique BAILLARD

Les archives

26/11/2017 Agriculture

Sécurité alimentaire : l’Europe, meilleure que les autres continents ? (partie 2)

Alors que les Européens se penchent sur le sort du glyphosate à Bruxelles, lundi 27 novembre, nous vous proposons une émission spéciale sur la qualité de notre alimentation. "Ici...

En savoir plus

26/11/2017 Union européenne

Sécurité alimentaire : l’Europe, meilleure que les autres continents ? (partie 1)

Alors que les Européens se penchent sur le sort du glyphosate à Bruxelles, lundi 27 novembre, nous vous proposons une émission spéciale sur la qualité de notre alimentation. "Ici...

En savoir plus

19/05/2018 Union européenne

Luca Jahier : "La nouvelle coalition italienne ne peut rouvrir les traités européens à son gré"

L’Italien Luca Jahier, président du Comité social et économique européen, est l’invité d’Ici l’Europe. Très critique de la nouvelle loi Asile et immigration adoptée par la...

En savoir plus

19/05/2018 Union européenne

La Fête de l'Europe : un dialogue citoyen

France 24 était partenaire de la Fête de l’Europe, un événement conjointement organisé par la Mairie de Paris, la Commission européenne, le Parlement européen et la Maison de...

En savoir plus

12/05/2018 Mai 68

Alain Krivine : "Mai 68 pourrait encore arriver"

Fondateur de la Jeunesse Communiste révolutionnaire (JCR), Alain Krivine fut l’un des leaders de Mai-68 avant de voir son mouvement dissous et d’être emprisonné. Aujourd’hui, il...

En savoir plus