Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Sénégal : les étudiants en colère

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Trump-Kim : rupture prononcée, paix envolée ?

En savoir plus

POLITIQUE

"Un personnage de roman" : Philippe Besson a suivi Emmanuel Macron pendant la campagne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Zabou Breitman, maîtresse de cérémonie de la 30e Nuit des Molières

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ministre rwandaise des Affaires étrangères : "Paris et Kigali ont pris un nouveau départ"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le football américain s'agenouille devant Trump"

En savoir plus

L’invité du jour

Barthélémy Toguo : "Il n’y a pas assez de musées en Afrique"

En savoir plus

FOCUS

Vietnam : à l'école des futures stars du football

En savoir plus

L'INFO ÉCO

VivaTech : Paris, capitale des start-ups pendant 3 jours

En savoir plus

FRANCE

Grève des fonctionnaires : des dizaines de milliers de manifestants dans la rue

© Christophe Archambault, AFP | Un manifestant dans les rues de Paris, le 10 octobre 2017.

Vidéo par FRANCE 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/10/2017

Des dizaines de milliers de fonctionnaires ont manifesté dans toute la France pour leur pouvoir d'achat. Le ministère de l'Intérieur a comptabilisé 209 000 manifestants, tandis que la CGT en a dénombré 400 000.

Environ 400 000 agents publics ont manifesté dans toute la France mardi 10 octobre, contre les mesures du gouvernement, qu'ils jugent "inacceptables", selon les estimations de la CGT, tandis que le ministère de l’Intérieur a comptabilisé 209 000 manifestants, dont 26 000 dans la capitale.

Les agents étaient appelés à cesser le travail par la totalité des neuf fédérations du secteur, un mouvement syndical unitaire inédit depuis dix ans.

Les explications de notre journaliste

Un tiers des vols annulés

La grève s'est traduite par des fermetures de crèches, d'établissements scolaires – où le service minimum, prévu par la loi, n'a pas toujours été assuré – et de nombreux services publics.

Le ministère de l'Éducation nationale a annoncé 17,5 % de grévistes chez les enseignants, plus nombreux dans le primaire (20 %) que dans le second degré (16 %), tandis que la FSU évoquait 50 % de grévistes dans le primaire.

Côté transports, 30 % des vols étaient annulés préventivement en raison de la grève des agents de l'Aviation civile, qui emploie majoritairement des fonctionnaires et seules quelques perturbations ont été relevées sur le RER B à Paris.

"Ils demandent de la reconnaissance"

Les fonctionnaires protestaient contre le gel du point d'indice, qui sert au calcul de leurs rémunérations, le rétablissement d'un jour de carence en cas d'arrêt maladie et la suppression prévue de 120 000 postes  d'ici 2022.

"[Les fonctionnaires] sont toujours montrés du doigt, on les accuse de tous les maux vis-à-vis de ce pays, ils demandent de la reconnaissance", a déclaré Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, en marge du cortège parisien, qui a rassemblé 45 000 personnes selon le syndicat.

"Avec les deux derniers quinquennats, mais aussi celui qui démarre, on est toujours dans la même logique de l'austérité", a estimé pour sa part à Lyon Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, premier syndicat de la fonction publique.

Le défilé parisien a par ailleurs été marqué par des heurts. Quelque 200 manifestants pour certains cagoulés ont lancé des projectiles en direction des forces de l'ordre et dégradé des agences bancaires. Huit personnes ont été interpellées.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 10/10/2017

  • FRANCE

    Les routiers français entament une grève contre la réforme du Code du travail

    En savoir plus

  • FRANCE

    Après un mois de conflit social, la Guyane poursuit la mobilisation

    En savoir plus

  • FRANCE

    Grève de contrôleurs aériens : près d'un tiers des vols annulés dans l'ouest et le sud de la France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)