Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d’Ivoire : L’appel "au dialogue" de Guillaume Soro

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Crise en Catalogne : les médias publics dans le viseur de Madrid

En savoir plus

LE DÉBAT

Union Européenne : la montée des égoïsmes ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Union Européenne : la montée des égoïsmes ? (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Corée du Nord : pour Séoul, "il est encore temps" de négocier

En savoir plus

FOCUS

Chili : la version officielle de la mort de Pablo Neruda scientifiquement contredite

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ayo, le Nigeria aux couleurs de "Paname"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un plébiscite en Vénétie pour l'autonomie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après la jungle de Calais, un nouvel espoir"

En savoir plus

Culture

Direction de l’Unesco : la France et le Qatar en tête, à égalité

© Miguel Medina, AFP | Le siège de l'Unesco, à Paris.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/10/2017

Les candidats du Qatar et de la France sont arrivés en tête et à égalité, à l'issue du troisième tour de scrutin pour l'élection du prochain directeur général de l'organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture.

À l’issue du troisième tour de scrutin pour l'élection du prochain directeur général de l’Unesco, mercredi 11 octobre, les candidats du Qatar et de la France se détachent. Hamad bin Abdoulaziz Al-Kawari, 69 ans, et Audrey Azoulay, 45 ans, ont chacun recueilli 18 des 58 voix du conseil exécutif de l'Unesco mais cinq candidats restent toujours en lice.

L'ancienne ministre française de la Culture a ainsi comblé l'écart sur Hamad bin Abdoulaziz Al-Kawari, également ancien ministre de la Culture, conseiller depuis 2016 au palais royal.

En troisième position, l'Égyptienne Moushira Khattab, née en 1944, ancienne ministre et ambassadrice, militante des droits de l'Homme, a gagné un suffrage par rapport à la veille, avec 13 votes en sa faveur.

>> À lire : Élections à la tête de l’Unesco sur fond de querelles diplomatiques

Le conseil exécutif de 58 pays membres doit désigner celui ou celle qui succèdera à la Bulgare Irina Bokova, qui achève deux mandats marqués par des dissensions politiques et les difficultés financières de l'organisation.

Il vote chaque jour depuis lundi, à l'issue de sa journée de travaux. Jusqu'à quatre tours de scrutin peuvent être organisés si aucun candidat n'atteint la majorité absolue. Si un cinquième vote devait être organisé, il porterait alors sur les deux arrivés en tête au 4e tour. Ce choix sera ensuite soumis à l'approbation de la conférence générale des 195 États membres le 10 novembre.

>> À lire : Le site de Palmyre finalement "en grande partie" préservé, selon l'Unesco

Avec AFP

Première publication : 11/10/2017

  • PATRIMOINE

    L'Unesco inscrit Hébron au Patrimoine mondial et suscite la colère d'Israël

    En savoir plus

  • CULTURE

    La rumba cubaine et la bière belge entrent au patrimoine culturel de l'Unesco

    En savoir plus

  • PATRIMOINE DE L'HUMANITÉ

    Résolution sur Jérusalem : l'Unesco persiste et signe, Israël rappelle son ambassadeur

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)