Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Après Poutine, les patrons à Versailles"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump : 1 an à la Maison Blanche

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Liberia : le président élu, George Weah prêt à relever les défis

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Aide aux migrants : que dit la loi ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Sanseverino

En savoir plus

TECH 24

Reporty, l'application anti-délits ou pro-délation ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Gambie à l'heure d'une nouvelle ère post-Jammeh

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Avec les réformes de Macron, la France sur le retour ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Trump, un an après : derrière l'euphorie, une économie fragile ?

En savoir plus

EUROPE

Catalogne : les indépendantistes déçus, mais Puigdemont conserve leur soutien

© Photo montage @crpandemonium (Twitter) | Réactions à Barcelone lors du discours de Carles Puigdemont, le 10 octobre 2017.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Ségolène ALLEMANDOU

Dernière modification : 11/10/2017

Le discours de Carles Puigdemont a laissé un goût amer aux indépendantistes catalans, mais ces derniers savent que sa décision est purement politique et qu'il n'a pas dit son dernier mot.

"La photo de la déclaration d'indépendance sans déclaration d'indépendance", commente sur Twitter la journaliste Ana Delgado Barragánà (@delgadobarragan). Ce montage de photos avant/après, saisies par le photographe de Reuters Ivan Alavaro, a fait le tour des réseaux sociaux et résume, à lui seul, les réactions suscitées par le discours de Carles Puigdemont, qui a promis, mardi 10 octobre, l'indépendance mais a dit souhaiter attendre avant de la mettre en application. "Le président de la région a mené l'indépendance au Parlement mais l'a retirée de la rue", a estimé la journaliste espagnole.

Les clichés illustrent parfaitement la déception des indépendantistes catalans, qui espéraient que le président de la Generalitat proclame l'indépendance de la région. C'est d'ailleurs ce mot ("decebut" en catalan) qui revient le plus souvent dans les commentaires des sécessionnistes.

"Triste, déçu, trahi, outragé ...", écrit l'indépendantiste catalan @perotcontes, reflétant l'état d'esprit de la CUP, le parti radical d'extrême-gauche catalan, dont il relaie quelques tweets. "Ce n'était pas l'accord prévu avec le gouvernement [...] La confiance est touchée", indique le parti, avant de préciser qu'il a finalement signé une déclaration de principe avec la coalition indépendantiste Junts pel Si, dirigée par Puigdemont.

Dans l'ensemble, les commentaires restent plus mesurés, à l'image de celui du Barcelonais @OscarMdeR. "Je suis très déçu aujourd'hui. J'espère que l'information qui ne nous parvient pas justifie un tel discours."

Les indépendantistes veulent garder la tête froide et continuent de soutenir Carles Puigdemont. "J'ai été déçu, mais parfois je pense que c'est le plus approprié, l'Europe observe et nous verrons bien s'il y a un dialogue", note @jordiloire1.

Certains y voient même une stratégie politique, comme @xavidomenech99. "Initialement déçu, mais peu à peu conscient que nous sommes confrontés à une stratégie intelligente pour infliger un coup fatal à l'adversaire", indique-t-il.

Reste que l'idée d'un dialogue avec Madrid paraît utopique aux yeux des indépendantistes, qui gardent en tête les violences policières lors du référendum du 1er octobre. "Demain commence l'opération dialogue de Rajoy !", persifle @Gatosombra1, qui l'imagine comme une descente de police.

Les médias aussi, affichent leur scepticisme.

Première publication : 11/10/2017

  • CATALOGNE

    Carles Puigdemont, l'inconnu de Gérone qui fait trembler Madrid

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Crise en Catalogne : manifestation anti-indépendantiste à Barcelone

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Espagne : Rajoy n'écarte pas une suspension de l'autonomie de la Catalogne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)