Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Une femme "moderne" ne peut pas être victime de violences conjugales"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'argent, tabou des députés"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Climat : faut-il encore rappeler l'urgence de la situation?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Léonard She Okitundu : "La RDC n'exclut pas des mesures de rétorsion contre l'UE"

En savoir plus

LE DÉBAT

"One Planet Summit" : sans les États-Unis, qui va payer pour le climat ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Jean-Louis Debré : "La droite devrait prendre le temps de la réflexion"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Jean-Louis Debré : "Chirac est à l'origine de la prise de conscience" sur l'environnement

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : Baiji, ancienne vitrine industrielle, peine à retrouver sa splendeur d'antan

En savoir plus

FOCUS

En Espagne, le Tage est en danger

En savoir plus

Philippot dénonce l'"euro-réformisme" du FN, un "revirement extraordinaire"

© AFP/Archives | L'ex-vice président du FN Florian Philippot le 13 mai 2016 à Paris

PARIS (AFP) - 

Florian Philippot, président des "Patriotes", a dénoncé jeudi sur le site de L'Opinion "l'euro-réformisme" prôné selon lui par le Front national qu'il a quitté fin septembre, un "revirement extraordinaire".

"J'ai vu un revirement extraordinaire du FN qui ne m'a pas surpris (...) sur l'UE. Là récemment on dit, +c'est notre nouvelle ligne, euro-réformiste, on va réformer de l'intérieur, on fera un traité simplifié+, pour reprendre le mot de Nicolas Sarkozy en 2007: on a vu ce que ça a donné, le traité de Lisbonne" s'est indigné l'eurodéputé.

"Ca s'appelle la réforme de l'intérieur de l'UE, ce qui est infaisable vu les règles des traités, c'est ce que promet l'+UMPS+ depuis des années. Va-t-on être obligé demain de parler d'UMPSFN ?" a ironisé l'ancien bras droit de Marine Le Pen.

"Je ne pensais pas en arriver là un jour, honnêtement. Nous, aux +Patriotes+, on sait ce qu'on veut: un +Frexit organisé+, l'indépendance nationale avec la coopération dans le monde entier. On veut le meilleur pour la France et le meilleur pour l'Europe. Le meilleur pour l'Europe, c'est pas l'UE mais la coopération européenne", selon lui.

M. Philippot a une nouvelle fois qualifié le drapeau européen, qu'Emmanuel Macron entend officiellement reconnaître, de "torchon". "Je n'aime pas lui mettre le terme de drapeau que je réserve à notre drapeau national."

Sur "l'euro-réformisme" supposé du FN, M. Philippot fait référence à des déclarations de Bernard Monot, eurodéputé FN, parfois désigné comme "stratégiste économique" du parti.

M. Monot a indiqué à l'AFP prôner "une ligne politique alternative patriote et euro-réformiste". "Il faut refuser le +Frexit+", la sortie de la France de l'Union européenne.

"On voit bien la difficulté du Royaume-Uni avec le +Brexit+. Nous, on n'a jamais voulu ça", a-t-il affirmé alors que Marine Le Pen a longtemps prôné la sortie de l'euro et de l'Union européenne.

Selon M. Monot, le FN "veut rester dans le marché intérieur et l'union douanière. Sinon, ça serait la déstabilisation commerciale, comme pour le Royaume-Uni".

"Marine Le Pen est en train de valider la ligne que je propose depuis juin-juillet", s'est-il d'ailleurs félicité.

La patronne du FN a affirmé dans l'hebdomadaire Valeurs Actuelles cette semaine que "dans de nombreux domaines, on peut améliorer la vie quotidienne des Français sans quitter l'Europe ni l'euro".

© 2017 AFP