Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Mahamadou Issoufou : "L’État malien peut s’écrouler"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : 14 casques bleus tués dans le Nord-Kivu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Eloge funèbre d'Emmanuel Macron : un hymne à Jean d'Ormesson et à la littérature

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc causée par la décision de Donald Trump ? (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc causée par la décision de Donald Trump ? (Partie 1)

En savoir plus

BILLET RETOUR

Vidéo : en Égypte, les idéaux de la place Tahrir à l'épreuve de la répression

En savoir plus

TECH 24

L'intelligence artificielle se met au rythme de la pop

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La fiscalité selon Trump : qui sont les gagnants et les perdants de la réforme ?

En savoir plus

REPORTERS

Libye-Italie : les migrants pris entre deux feux

En savoir plus

Syrie: 18 morts dans un attentat de l'EI contre des déplacés

© AFP | Des familles syriennes déplacées de Deir Ezzor arrivent à Raqa, le 11 octobre 2017

BEYROUTH (AFP) - 

Au moins 18 personnes ont été tuées jeudi dans l'explosion d'un véhicule piégé visant des déplacés syriens dans le nord-est de la Syrie, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), imputant cet attentat au groupe Etat islamique (EI).

L'attaque a eu lieu dans le sud de la province de Hassaké, dans le secteur d'Abou Fass, où des déplacés fuyant la région voisine de Deir Ezzor (est) sont généralement regroupés avant d'être autorisés à entrer dans des camps, a indiqué le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane.

L'attaque "a fait au moins 18 morts parmi les déplacés et les Assayech (forces de sécurité kurdes)", a-t-il précisé.

La province pétrolière de Deir Ezzor, frontalière de l'Irak, est actuellement le théâtre de deux offensives distinctes cherchant à en déloger les jihadistes de l'EI.

Ces offensives progressent avec l'appui de frappes aériennes qui ont tué des dizaines de personnes ces dernières semaines, poussant les civils à prendre la fuite, notamment en direction des camps de déplacés de la province de Hassaké.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance de combattants kurdes et arabes soutenue par les Etats-Unis, ont progressé depuis le nord de la province de Deir Ezzor, descendant sur la rive est de l'Euphrate en direction de la capitale provinciale.

Le porte-parole des FDS Talal Sello a confirmé un attentat "de l'EI à la voiture piégée, visant un regroupement de déplacés (...) à Abou Fass".

"Il y a des dizaines de morts et de blessés", a précisé M. Sello à l'AFP. Après l'explosion, "les civils se sont échappés vers des zones désertiques, où des mines ont explosé, et le bilan (des victimes) s'est alourdi", a-t-il ajouté.

L'autre offensive anti-EI dans la province de Deir Ezzor est menée par des forces progouvernementales soutenus par la Russie.

© 2017 AFP