Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme à six jours de la présidentielle

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

Catalogne: le FMI voit des répercussions sur la croissance

© AFP/Archives | Poul Thomsen, directeur du département Europe du FMI, ici le 11 décembre 2013 à Athènes

WASHINGTON (AFP) - 

Le directeur du département Europe du FMI a refusé de commenter la situation en Espagne, où la menace d'une déclaration d'indépendance de la Catalogne a fait fuir des dizaines d'entreprises, tout en admettant que des répercussions sur la croissance ne sont pas exclues.

"Je ne peux pas faire de commentaires sur des problématiques internes (à un pays)", a déclaré Poul Thomsen. "Bien sûr si cela devait prolonger l'incertitude, cela pourrait peser sur la croissance et de manière évidente, nous souhaitons éviter cela", a déclaré le responsable du Fonds monétaire international lors d'une conférence de presse.

M. Thomsen a surtout insisté sur les progrès en matière économique réalisés ces dernières années par le pays, martelant que "la reprise (y) est robuste". Il a fait état également de "l'efficacité des réformes" qui ont été menées dans ce pays du sud de l'Europe qui avait été durement affecté par la récession mondiale de 2008.

Mardi, le Fonds monétaire avait publié ses prévisions de croissance mondiale pour 2017 et 2018.

S'agissant de l'Espagne, il estime que le Produit intérieur brut (PIB) devrait s'accroître de 3,1% cette année et de 2,5% l'an prochain, après une hausse de 3,2% en 2016.

Ces prévisions sont supérieures à celles des pays développés européens avec des hausses de 2,1% et de 1,9% attendues respectivement en 2017 et 2018.

Mais vendredi la vice-présidente du gouvernement conservateur espagnol a prévenu que la crise en Catalogne pourrait obliger le gouvernement à revoir à la baisse sa prévision de croissance pour l'année prochaine.

"Les événements en Catalogne mettent en péril la reprise économique. Les investissements ont chuté de 10% en Catalogne alors qu'ils ont augmenté de 3% dans le reste de l'Espagne", a affirmé Soraya Saenz de Santamaria.

Depuis le référendum organisé le 1er octobre, les milieux économiques espagnols semblent fébriles. Banco Sabadell, deuxième banque catalane, a annoncé le transfert de son siège social hors de la région. Plusieurs entreprises, dont la troisième banque d'Espagne CaixaBank ou le groupe gazier Gas Natural, lui ont emboîté le pas.

La vice-présidente du gouvernement a fait état vendredi d'une "chute spectaculaire du tourisme", de l'ordre de "20 à 30% sur les réservations à Barcelone".

"Quand l'incertitude s'installe, la facture est toujours payée par les citoyens de Catalogne", a-t-elle prévenu demandant aux séparatistes d'opérer un retour à la "normalité institutionnelle".

© 2017 AFP