Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme a 6 jours du scrutin

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

Élection de Valls: la France insoumise porte plainte pour "fraude électorale"

© AFP/Archives | Farida Amrani à la mairie d'Evry le 18 juin 2017, sur une capture d'écran d'une vidéo de l'AFP-TV le 18 juin 2017

ÉVRY (AFP) - 

Après sa courte défaite face à Manuel Valls aux législatives, la candidate de la France insoumise Farida Amrani a annoncé vendredi avoir porté plainte pour "fraude électorale" auprès du parquet d'Evry, en supplément du recours déjà déposé devant le Conseil constitutionnel.

Mme Amrani a porté plainte contre X pour "fraude électorale" le 4 octobre, a-t-elle expliqué à l'AFP, confirmant les informations du site Buzzfeed. Elle s'est refusée à tout autre commentaire.

La tension et les bousculades avaient dominé l'élection de M. Valls en juin dans l'Essonne. L'ancien Premier ministre avait annoncé sa victoire par 139 voix d'écart depuis son fief d'Evry, un résultat immédiatement contesté par Mme Amrani.

Fin juin, elle avait déposé un recours devant le Conseil constitutionnel pour faire annuler le scrutin, et dénoncé "plusieurs irrégularités". Se basant sur des photos des cahiers d'émargements de bureaux de la commune d'Evry, elle avait notamment affirmé qu'"une centaine de signatures" d'électeurs semblaient "différentes entre le premier et le second tour".

Son entourage avait expliqué voir dans ces signatures des imitations effectuées à la place d'électeurs absents.

"Ca mérite qu'il y ait des vérifications qui soient faites" au vu du résultat "extrêmement" serré, a commenté vendredi Alexis Corbière sur France 2. "Je vais rester prudent. Dans la mesure où la justice est saisie, désormais c'est à elle de travailler", a ajouté le député LFI de Seine-Saint-Denis.

Cette mise en cause de l'élection n'empêche pas M. Valls de siéger à l'Assemblée nationale, où il exerce depuis l'été son quatrième mandat de député. Son entourage, comme son avocat, s'est toujours dit "confiant" quant à l'issue judiciaire de cette contestation.

© 2017 AFP