Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Mahamadou Issoufou : "L’État malien peut s’écrouler"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : 14 casques bleus tués dans le Nord-Kivu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Eloge funèbre d'Emmanuel Macron : un hymne à Jean d'Ormesson et à la littérature

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc causée par la décision de Donald Trump ? (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc causée par la décision de Donald Trump ? (Partie 1)

En savoir plus

BILLET RETOUR

Vidéo : en Égypte, les idéaux de la place Tahrir à l'épreuve de la répression

En savoir plus

TECH 24

L'intelligence artificielle se met au rythme de la pop

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La fiscalité selon Trump : qui sont les gagnants et les perdants de la réforme ?

En savoir plus

REPORTERS

Libye-Italie : les migrants pris entre deux feux

En savoir plus

Amériques

Le bilan des incendies en Californie s'élève à une trentaine de morts

© Josh Edelson, AFP

Texte par Charlotte VIGUIÉ

Dernière modification : 13/10/2017

Les incendies qui dévastent le nord de la Californie depuis dimanche continuent leur progression meurtrière. Le dernier bilan s'élevait, jeudi, à 31 morts. La région mobilise toutes ses ressources pour éteindre les différents foyers.

"Nous sommes loin d'en avoir fini avec cette catastrophe". C'est ainsi que le responsable de la lutte contre les incendies pour la Californie, Kim Pimlott, a qualifié, jeudi 12 octobre, la situation face aux incendies qui ravagent la région.

Les autorités déploraient 31 morts dans la soirée et s'attendaient à voir le bilan s'alourdir encore sous la force dévastatrice des feux qui ont démarré dimanche et ont poussé des milliers d'habitants à fuir leurs maisons. C'est le troisième incendie le plus meurtrier dans l'État californien.

En quelques jours, les différents feux ont brûlé près de 78 000 hectares, dont 14 000 hectares pour le "Tubbs Fire", foyer d'incendie situé dans les comtés californiens de Napa et Sonoma. Malgré la mobilisation de 8 000 pompiers sur le terrain, la situation devrait rester difficile. "Des vents secs soufflant en rafales et une humidité basse vont continuer à gêner les efforts des pompiers, en particulier entre vendredi soir et la nuit de samedi", ont mis en garde les services météorologiques. Le président américain, Donald Trump, a déclaré mardi l'état de catastrophe naturelle.

"Cela veut dire que nos incendies vont continuer à brûler de façon erratique, ils peuvent potentiellement changer de direction à n'importe quel moment", a prévenu Ken Pimlott en conférence de presse. Dans le comté de Sonoma, le plus affecté avec 17 morts, environ 400  personnes étaient encore portées disparues, selon le shérif Robert Giordano. Mais les vérifications sont compliquées par les problèmes de communication.

Les personnes âgées particulièrement touchées

Avertissant que les zones évacuées étaient encore "extrêmement dangereuses", le shérif a annoncé que les efforts avaient été renforcés pour retrouver les dépouilles d'éventuelles victimes, grâce notamment à l'aide de chiens spécialement entraînés.

Les victimes sont surtout des septuagénaires et des octogénaires, a expliqué le shérif, avant d'évoquer le difficile travail d'identification lors d'incendies. "Nous avons pu obtenir des identifications grâce à des appareils médicaux. Une prothèse de la hanche, par exemple, porte un numéro de série", a-t-il déclaré.

Les quelque 5 000 habitants de la petite ville touristique de Calistoga, célèbre pour ses bains et ses vignobles, ont dû partir. Et des quartiers entiers de Santa Rosa, 175 000 habitants, ont été réduits en cendres.

Une mobilisation de toutes parts

Plus de 70 hélicoptères, 30 avions bombardiers d'eau et des centaines de véhicules au sol assistaient les pompiers. Les autorités californiennes ont obtenu des renforts des États voisins (Nevada, Washington, Oregon, Arizona) et d'autres devaient suivre.

Environ 553 détenus, déjà formés pour être pompiers, ont été envoyés en renfort dans la région. Ces pompiers d'un genre particulier n'ont ni menottes, ni chaînes aux pieds et ne sont même pas sous surveillance. Seule leur tenue orange et le mot "prisonnier" inscrit sur leur combinaison les distingue.

Avec AFP

Première publication : 13/10/2017

  • ÉTATS-UNIS

    Les incendies en Californie font plus d'une vingtaine de morts

    En savoir plus

  • CHILI

    Incendies : le Chili confronté au "pire désastre forestier" de son histoire

    En savoir plus

  • CANADA

    Incendie au Canada : "Le feu a progressé plus lentement que ce que nous craignions"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)