Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Un ministère et une journée pour lutter contre la solitude

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Tunisie retirée de la liste noire de l'Union européenne sur l'évasion fiscale

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

En direct de Davos - Bertrand Badré : "L'heure est à l'optimisme, c'est là qu'il faut commencer à être prudent"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Julien Dray : "Nous travaillons pour les GAFA, nous devons donc être rémunérés"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Julien Dray : "Inutile de se déclarer candidat avant le congrès, ce n'est pas un casting"

En savoir plus

FOCUS

Namibie : des communautés massacrées au début du 20e siècle demandent réparation à l’Allemagne

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Dilma Rousseff : "Le procès de Lula est truffé d'erreurs"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mélanie Thierry bouleversante dans "La douleur"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mike Pence, messianique devant la Knessset"

En savoir plus

Afrique

Après les attentats, la police réprime violemment une manifestation à Mogadiscio

© Mohamed Abdiwahab, AFP | Des manifestants devant le lieu de l'attentat, le 15 octobre 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/10/2017

Des manifestants ont tenté de se rassembler sur les lieux de l'attentat qui a tué plus de 300 personnes samedi à Mogadiscio. La police somalienne a violemment réprimé la manifestation, faisant trois blessés, avant de finalement l’autoriser.

La situation reste tendue à Mogadiscio. La police somalienne a tiré mercredi 18 octobre sur des manifestants qui tentaient d'accéder au site de l'attentat au camion piégé qui a tué plus de 300 personnes samedi dans la capitale.

Selon des témoins et des membres des services de secours, les forces de sécurité ont d'abord tenté d'interdire l'accès des manifestants au site de l'attentat avant de faire usage de leurs armes, faisant trois blessés.

"Des balles tirées par la police"

Le directeur des services ambulanciers a précisé qu'une femme enceinte faisait partie des personnes qui avaient été évacuées.

"Les deux autres étaient également des manifestants.Ils ont été blessés par des balles tirées par la police qui voulait disperser les manifestants qui tentaient d'accéder de force au site de l'attentat", a-t-il dit.

La police a finalement autorisé des milliers de personnes à se rassembler sur place.

Avec Reuters

Première publication : 18/10/2017

  • SOMALIE

    Somalie : le nouveau pouvoir fragilisé après l’attentat de Mogadiscio

    En savoir plus

  • SOMALIE

    Attentat de Mogadiscio : le bilan s'alourdit avec plus de 300 morts

    En savoir plus

  • SOMALIE

    Somalie : plus de 200 morts dans le double attentat de Mogadiscio

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)