Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : retenu par l'armée Robert Mugabe préside tout de même une cérémonie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le baiser imposé d'Al Franken

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

COP 23 en Allemagne : une occasion manquée ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Liban : La France à la manoeuvre

En savoir plus

TECH 24

Quoi de neuf, e-docteur ?

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Taux directeur : le diapason système bancaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Afrique - Chine : le piège de la dépendance ?

En savoir plus

#ActuElles

Consentement sexuel des mineur(e)s : quel âge minimum ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La France, terre de vin et de tourisme

En savoir plus

Autoroutes: l'espagnol ACS lance une contre-OPA sur Abertis

© AFP | Le siège du groupe Abertis, à Madrid, le 1er juin 2014

MADRID (AFP) - 

Le n°1 espagnol de la construction ACS a lancé mercredi une contre-OPA sur son compatriote Abertis, valorisant à près de 18,6 milliards d'euros le groupe, déjà visé par une offre de l'italien Atlantia, qui donnerait naissance à un géant mondial des autoroutes.

L'opération sera menée à bien par la filiale allemande d'ACS, Hochtief, qui offre 18,76 euros par action Abertis, contre 16,50 euros proposés par Atlantia, selon le document remis à l'autorité espagnole des marchés financiers.

Abertis serait ainsi valorisé à 18,58 milliards d'euros, contre 16,3 milliards dans le cas de l'offre d'Atlantia.

Alternativement, les actionnaires d'Abertis pourront aussi opter pour un échange de titres, à hauteur de 1 action Abertis pour 0,1281 nouvelles actions de Hochtief, dans la limite de 193.530.179 actions Abertis.

Les titres d'Abertis et d'ACS suspendus pendant une heure ont bondi à la reprise, vers 14H10 GMT: ACS affichait une hausse de 5,6% à 33,2 euros et Abertis +8% à 19 euros.

Le titre Hochtief à Francfort gagnait 2,84% à 153,7 euros, vers 14h10 GMT.

Abertis a pour premier marché la France, où il gère 1.760 km d'autoroutes à péages via la Sanef, et a récemment signé avec le gouvernement français des accords lui garantissant des hausses de tarifs en échange d'investissements, suscitant l'appétit des acquéreurs.

Le groupe ACS, dirigé par le puissant Florentino Perez -également président du club de football du Real Madrid- avait annoncé fin juillet qu'il envisageait de lancer une contre-OPA sur Abertis, une entreprise dont il fut l'un des fondateurs.

Le gendarme espagnol de la Bourse a validé le 9 octobre l'offre publique d'achat lancée mi-mai par l'italien Atlantia, dont le premier actionnaire est la famille Benetton. Cette offre valorise Abertis à 16,3 milliards d'euros.

L'union des deux groupes, qui avaient déjà failli fusionner en 2006, donnerait naissance au leader mondial de la gestion d'autoroutes, avec plus de 14.000 km.

Mais elle a été accueillie depuis le début avec prudence par Madrid, car l'une des filiales d'Abertis constitue un actif stratégique pour l'Espagne: la société de satellites Hispasat, qui assure les communications du gouvernement espagnol.

Très internationalisé, ACS ne réalise que 13% de son chiffre d'affaires en Espagne. Outre des autoroutes partout dans le monde, la multinationale aux 176.000 employés s'enorgueillit d'avoir construit métros, ponts, aéroports et gratte-ciel dans de multiples villes dont New York, Londres, Dubai et Hong Kong.

Abertis se présente comme le premier gestionnaire mondial d'autoroutes en nombre de kilomètres, avec plus de 8.600 kilomètres dans 14 pays en Europe, Amérique et Asie. Il emploie environ 15.000 personnes dans le monde.

© 2017 AFP