Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Zimbabwe : La fin de l'ère Mugabe

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : Scène de liesse à Harare après la démission de Robert Mugabe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Hortefeux : "Si le président prend de bonnes initiatives pour les collectivités, nous le dirons"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"La bataille des sexes" : l’égalité homme-femme en jeu

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : aux États-Unis, le sort incertain des militaires transgenres

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Chancelière ch. partenaire, et plus si affinités"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le gouvernement américain tente de bloquer la fusion AT&T - Warner Bros

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La chancelière chancelle"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Allemagne : le crépuscule d'Angela Merkel ?

En savoir plus

La chute de Raqa est "une excellente nouvelle", selon Paris

© AFP | Un soldat des Forces démocratiques syriennes lors de la prise de Raqa en Syrie

PARIS (AFP) - 

La chute de Raqa, la place forte du groupe Etat islamique (EI) en Syrie prise mardi par une force arabo-kurde soutenue par la coalition conduite par les Etats-Unis, est "une excellente nouvelle", a déclaré le porte-parole du gouvernement.

La chute de Raqa était "un objectif" pour la France car c'est dans cette ville du nord de la Syrie qu'"ont été décidés les attentats" ayant frappé le 13 novembre 2015 Paris, notamment la salle de spectacle du Bataclan, a précisé Christophe Castaner.

Des avions français ont participé aux frappes de la coalition internationale menées contre les positions de l'EI en Syrie et en Irak.

Le porte-parole n'a pas souhaité indiquer combien de jihadistes français avaient été tués durant la bataille ou s'étaient rendus au cours des derniers jours aux Forces démocratiques syriennes (FDS).

En quatre mois, les combats ont fait 3.250 morts - 1.130 civils y compris 270 enfants et 2.120 combattants des deux bords -, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

© 2017 AFP