Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MARDI POLITIQUE

Hortefeux : "Si le président prend de bonnes initiatives pour les collectivités, nous le dirons"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"La bataille des sexes" : l’égalité homme-femme en jeu

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : aux États-Unis, le sort incertain des militaires transgenres

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Chancelière ch. partenaire, et plus si affinités"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le gouvernement américain tente de bloquer la fusion AT&T - Warner Bros

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La chancelière chancelle"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Allemagne : le crépuscule d'Angela Merkel ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : Robert Mugabe lâché par son parti

En savoir plus

LE DÉBAT

Allemagne : fin du règne pour l'indéboulonnable Merkel ? (partie 2)

En savoir plus

France: l'OFCE révise à la hausse ses prévisions de croissance jusqu'en 2019

© AFP/Archives | L'Obervatpore français des conjonctures économiques révise à la hausse ses prévisions de croissance jusqu'en 2019 Ci contre le site industriel de la Fos-sur-Mer (sud), le 10 mars 2017

PARIS (AFP) - 

L'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) a révisé mercredi à la hausse ses prévisions de croissance pour la France jusqu'en 2019, estimant que l'économie devrait enfin tirer les fruits des politiques de baisse du coût du travail instituées sous François Hollande.

Pour 2017, l'OFCE table désormais sur une hausse du produit intérieur brut (PIB) de 1,8%, contre 1,5% dans ses précédentes prévisions publiées en juillet. Cette prévision rejoint celles de l'Insee et de Bercy.

En 2018, la croissance devrait atteindre 1,7% (contre 1,5% anticipé jusqu'alors) et 1,9% en 2019 (contre 1,7%).

"Certains facteurs négatifs qui ont marqué 2016 (chute de la production agricole, impact des attentats sur le tourisme, conflits autour de la loi travail) ont disparu en 2017", souligne l'institut de recherches classé à gauche.

Par ailleurs, "l'économie devrait désormais profiter pleinement des effets positifs des politiques d'offre instituées sous la présidence Hollande" en faveur des entreprises (avec en particulier le Crédit d'impôt compétitivité emploi), ajoute l'OFCE qui anticipe aussi un "effet d'entraînement des autres économies européennes".

Pour 2018 et 2019, l'OFCE observe que l'objectif du gouvernement n'est pas une "réduction à marche forcée du déficit public", via des politiques d'austérité. De fait, sur ces deux années, l'impact des mesures prévues par l'exécutif sur le PIB devrait être de -0,2 point, tandis que l'activité devrait continuer à bénéficier des mesures mises en place sous le précédent quinquennat.

Mais cette politique budgétaire ne devrait en conséquence permettre qu'une réduction lente du déficit public: l'OFCE table sur un déficit à 2,9% du PIB en 2017, 2,6% en 2018 et 2,9% en 2019.

Selon l'OFCE, des surprises pourraient venir sur le front du commerce extérieur, talon d'Achille de l'économie tricolore: "le rétablissement de la situation financière des entreprises françaises et le redressement de l'investissement productif depuis 2015 devraient enrayer les pertes de parts de marché à l'exportation".

Enfin, les créations d'emploi devraient se poursuivre, quoiqu'à un rythme plus modéré, et le taux de chômage devrait baisser en France métropolitaine de 9,2% à la fin du deuxième trimestre 2017 à 8,9% fin 2018 et 8,5% fin 2019.

© 2017 AFP