Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Egypte : 235 morts dans l'attaque d'une mosquée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'interview de Mohammed Ben Salmane au New York Times crée la polémique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat dans le Sinaï en Egypte : au moins 235 morts dans l'attaque

En savoir plus

TECH 24

Energy Observer, le premier catamaran propulsé à l'hydrogène

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ibrahim Maalouf : "Je me sens proche du côté nomade de Dalida"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : en Syrie, avec les combattants occidentaux qui ont rejoint les YPG

En savoir plus

FOCUS

Violences sexuelles : les femmes décidées à ne plus se taire

En savoir plus

MODE

Azzedine Alaïa, disparition d'un géant

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : avec Trump, la fin du rêve américain pour les musulmans ?

En savoir plus

Ligue des champions: PSG copieux, Atletico Madrid anxieux

© AFP | Neymar fête son but pour le PSG face à Anderlecht, le 18 octobre 2017 à Bruxelles

PARIS (AFP) - 

Porté par sa "MCN", le Paris SG poursuit son sans faute, avec un troisième succès en autant de matches en Ligue des champions (4-0 contre Anderlecht) et peut se qualifier pour les 8es de finales dès la prochaine journée. Tout le contraire de l'Atletico Madrid d'Antoine Griezmann, très mal parti.

. Gr. A: ManU évite le piège

Il s'en souviendra longtemps. Le Belge Mile Svilar est devenu le plus jeune gardien aligné en Ligue des champions à 18 ans et 52 jours, dans les buts du Benfica.

Et en face, il y avait le monstre Manchester United, qui n'a pas réussi à trouver la faille avant l'heure de jeu. Le moment où Svilar, péché de jeunesse, a mal jugé un coup franc de Marcus Rashford, ce qui a suffi au bonheur des Red Devils (1-0).

ManU est confortablement en tête avec 9 points, talonné par Bâle, qui est allé chercher un précieux succès à Moscou contre le CSKA (2-0). Les Mancuniens peuvent songer sereinement à la qualification pour les 8es de finale, bien en vue.

. Gr. B: PSG, rouleau compresseur

Le match des Parisiens, vainqueurs 4 à 0, n'a pas toujours été très abouti, mais l'essentiel est là. Devant, les attaquants de la fameuse "MCN" assurent toujours autant, et ont d'ailleurs marqué dans l'ordre de leurs initiales: Kylian Mbappé puis Edinson Cavani et Neymar. Avant un Angel Di Maria pour clore le score.

Et derrière, Alphonse Areola a tenu la baraque quand Anderlecht a osé produire du jeu et investir la surface de réparation parisienne. Le PSG peut valider son ticket pour les 8es de finale dès la venue des Belges au Parc des Princes le 31 octobre. Place au clasico à Marseille.

Hors terrain, ce match a été marqué par la première apparition en public de Nasser Al-Khelaïfi, patron du PSG et de beIN Media. Le Qatari n'avait plus été vu depuis la révélation d'une enquête de la justice suisse pour soupçon de corruption dans l'achat de droits TV pour des Coupes du monde 2026 et 2030.

Derrière le PSG, le Bayern Munich est retombé sur ses pattes et a logiquement dominé le Celtic Glasgow (3-0) pour le retour en C1 avec Jupp Heynckes sur le banc. Thomas Müller, Joshua Kimmich et Mats Hummels ont marqué des buts et des points pour la confiance.

. Gr. C: Atletico patraque

Mais qu'arrive-t-il à l'"Atleti", finaliste des éditions 2014 et 2016? Les "Colchoneros" de Griezmann n'ont pas gagné un seul match en Ligue des champions cette saison. Ils ont même réussi mercredi soir à donner le premier point de son histoire en C1 au club azerbaïdjanais de Qarabag (0-0).

Rien n'y a fait. Même la titularisation d'Antoine Griezmann et Kévin Gameiro, côte-à-côte pour la première fois de la saison dans le onze de Diego Simeone. Même jouer en supériorité numérique dans le dernier quart d'heure... L'élimination n'est plus très loin pour les Madrilènes à ce rythme.

En tête du groupe, le Chelsea d'Antonio Conte a vécu une soirée folle, à ses dépens. Les Blues, qui menaient 2 à 0, ont été neutralisés 3 à 3 face à une surprenante Roma, qui fait la bonne opération de la soirée. Beau duel de buteurs avec doublé du solide Edin Dzeko et un doublé du rusé Eden Hazard.

. Gr. D: le Barça déroule

Le Barça s'est longtemps contenté du service minimum dans son Camp Nou face à l'Olympiakos, mené sur un... but contre son camp. Avant que l'inévitable Lionel Messi n'inscrive à l'heure de jeu son 97e but en Ligue des champions, son 100e toutes compétitions européennes de clubs confondues. Puis c'est Lucas Digne qui a aggravé la marque (score final 3-1). La soirée n'a pas toujours été de tout repos pour les Catalans, privés dès la fin de la première période de leur défenseur emblématique Gerard Piqué, exclu pour deux avertissements.

Et impossible de faire abstraction du contexte extrasportif: les supporters ultras catalans ont déplié une banderole avec la mention "Freedom for Catalonia" ("Liberté pour la Catalogne").

Le Barça caracole en tête, tandis que la Juventus s'est bien sortie du piège du Sporting pour s'imposer sur la fin (2-1) grâce à Mario Mandzukic.

© 2017 AFP