Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : l'eau coule à nouveau des robinets à Bouaké

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Élections anticipées en Turquie : Erdogan est-il toujours l'homme fort du pays ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Devenir Français, mode d'emploi

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

À la découverte du sanctuaire Pélagos en Méditerranée

En savoir plus

TECH 24

Handigamer : le jeu vidéo pour tous

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidence Macron : l'avalanche de réformes

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Métamorphoses du monde : le multilatéralisme menacé

En savoir plus

FOCUS

Footballers binationaux : le choix du drapeau

En savoir plus

#ActuElles

Roxanne Varza : "C’est le moment pour les femmes de s’investir dans le numérique"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Grands titres, éditos, photos et dessins du jour... Nos chroniqueurs passent en revue les Unes de la presse française et étrangère, ainsi que les débats qui l’alimentent. Du lundi au vendredi à 7h15 et 9h15.

Dernière modification : 18/10/2017

"Premiers de corvée"

© France 24

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 18 octobre, l'ouverture du 19e Congrès du Parti communiste chinois, qui doit adouber le président Xi Jinping pour un deuxième mandat, le débat sur l'ISF en France, et le retour sur les pavés des mouvances d'extrême gauche.

<span><span>Le + </span></span>: Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre <span><span>i</span></span><span>Phone</span> ou sur <span>tout autre mobile</span>. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur <span>Facebook</span>

 

Au menu de cette revue de presse française, la Chine, où a débuté ce mercredi matin le 19e congrès du parti communiste (PCC).

Cette grand-messe doit adouber Xi Jinping pour un deuxième mandat – un "sacre" annoncé à la une des Échos, qui se sont rendus pour l’occasion dans le Shaanxi, où le président chinois a vécu la Révolution culturelle. C’est là, dans un village perdu, à un millier de kilomètres au sud-ouest de Pékin, que Xi Jinping, alors âgé de 15 ans, a été envoyé en 1969, pour se faire "rééduquer" à la campagne. Sept années d’apprentissage, faites de travaux agricoles "exténuants", au cours desquels le jeune Xi Jinping aurait appris que "les épreuves modèlent l’homme", ce qu’il a résumé des années plus tard en déclarant que "les couteaux s’aiguisent sur la meule, comme le caractère se forge dans l’adversité".

Une quarantaine d’années plus tard, après avoir gravi patiemment tous les échelons du PCC, le voici "en route vers le pouvoir absolu", dixit Le Figaro, qui rapporte que le président chinois entend profiter de ce 19e congrès pour "placer ses hommes aux postes clés" et "raffermir encore sa poigne sur le pays". "Xi, raconte le journal, a tout verrouillé, le champ politique comme la société. Concentration des pouvoirs, nettoyage implacable des rivaux, étouffement des voix dissonantes. Le cheminement absolutiste est implacable."

Xi Jinping rêve de replacer son pays au centre de l'Asie. Le Figaro, toujours, raconte comment Xi, "l'anti-Trump", pousse ses pions dans la région, "renouant avec une histoire séculaire, marquée par le versement de tribut à Pékin par les principautés des régions". Une histoire interrompue par les agressions coloniales occidentales au XIXe siècle, que Xi Jinping chercherait à clore. Pour y parvenir, le président chinois disposerait d’un "atout conjoncturel" : l’élection de Donald Trump, le protectionniste, le partisan de "l’Amérique d’abord", qui lui "aurait offert un boulevard" en Asie-Pacifique, où le retrait unilatéral de Washington de l’accord commercial du Partenariat transpacifique, le fameux TPP, aurait laissé les économies de la région "sans alternative face à la puissance de feu financière et commerciale des groupes chinois", selon Le Figaro, qui estime que "l’obsession nord-coréenne" du président américain, si elle met la Chine en difficulté, lui offre aussi l’avantage de "mettre sous le boisseau d’autres pommes de discorde bilatérales, comme le déficit commercial ou les différends maritimes". "Bravo, camarade président, les Chinois ne rêvent plus d’Amérique", se félicite un apparatchik. "J’ai été un peu aidé", s’amuse Xi Jinping, en faisant allusion à son homologue américain, dans le dessin de Kak pour L’Opinion. Le journal revient sur la façon dont "l’empereur rouge" s’est employé à vendre "le rêve chinois" à ses compatriotes, en vantant le projet d’une Chine capable de redevenir une grande puissance, de rivaliser avec les Occidentaux et de prendre enfin sa revanche, et comment il a su vendre ce rêve pour mieux asseoir son pouvoir.

En France, les députés débattent du budget 2018. L’opposition accuse le gouvernement de chercher à favoriser les riches. Pour en avoir le cœur net, Libération et 120 parlementaires lui demandent de rendre public l’impact précis de ses mesures fiscales et budgétaires sur les contribuables les plus aisés et sur les 100 Français les plus riches – pour "mieux éclairer le débat" et "parce que c’est un enjeu de transparence démocratique", selon eux. "Dites-nous la vérité !", demandent ces élus et Libé, qui rappelle que le FMI, "qui n’est pourtant pas considéré comme un repaire de bolcheviks", vient de "contredire le gouvernement" en présentant "la détaxation des riches", non pas comme "un moteur de croissance mais (comme) un frein". Libération, où Emmanuel Macron apparaît en "président des pauvres" dans le dessin de Willem. Le président s’adresse à une famille à la rue. "Savez-vous qu’en travaillant, vous pouvez devenir millionnaire ?" "Fiscalement, c’est intéressant", soutient Édouard Philippe, dont le projet de transformation de l’impôt sur la fortune, l’ISF, en impôt sur la fortune immobilière, est dans le collimateur. Un débat qui n’est pas nouveau, rappelle La Croix. Le journal revient sur "la (longue) saga de l’ISF", une taxe qui "suscite une passion inversement proportionnelle à son rendement", selon le quotidien, qui évoque "35 ans de débats, d’ajustements au gré des alternances politiques, entre une gauche attachée au symbole et une droite tétanisée à l’idée de l’abattre".

L'Humanité, pour sa part, accuse le gouvernement de mener une politique défavorable à la jeunesse. Ironisant sur les récents propos d’Emmanuel Macron, qui a justifié ses choix budgétaires en déclarant que "si l'on commence à jeter des cailloux sur les premiers de cordée", sur les hommes et les femmes qui réussissent, "c'est toute le cordée qui dégringole", L'Huma affirme que ce sont les jeunes qui seront les plus pénalisés par les décisions du gouvernement, les plus touchés par "la pauvreté, la précarité et la sélection par l’argent". "Les jeunes, premiers de corvée du macronisme", titre le journal.

Cette jeunesse est parfois soumise à la tentation de l’extrémisme. Le Parisien revient au démantèlement, mardi, d’un groupuscule d’extrême droite, mais aussi et surtout, sur les "graves exactions" attribuées à la mouvance de l’ultragauche en marge de plusieurs manifestations, ces dernières semaines. Des "militants de la violence" qui occuperaient le haut du pavé depuis le printemps 2016 et la loi El Khomri, selon le journal, qui parle de groupuscules représentant en tout et pour tout environ 2 000 personnes ayant "théorisé" le recours à la violence pour faire aboutir leur combat. "Toutes les raisons de faire une révolution sont là, ont notamment écrit les membres du collectif le Comité invisible. Le naufrage politique, l’arrogance des riches, la misère galopante, l’apocalypse écologique." "C'est quoi au juste votre projet ?", leur demande cette fois Emmanuel Macron, dans le dessin de Ranson. "On veut jeter des cailloux sur les premiers de cordée", répondent-ils.

 

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

22/06/2018 REVUE-DE-PRESSE

"Je suis candidat à la présidence de la Turquie, depuis ma prison"

Dans la presse ce vendredi 22 juin : la victoire des Bleus face au Pérou au Mondial-2018 en Russie redonne des "saveurs d'été" aux Français, tandis que la défaite de l'Argentine...

En savoir plus

22/06/2018 REVUE-DE-PRESSE

"Full muddle jacket"

À la Une des grands titres de la presse ce vendredi : les élections générales anticipées en Turquie ce dimanche qui font figure de "pari risqué" de la part du président Recep...

En savoir plus

21/06/2018 Hélène FRADE

"Donald Trump contraint de reculer sur les familles de sans-papiers"

Dans la presse, ce jeudi 21 juin, la rencontre entre le président sud-soudanais et le chef rebelle Riek Machar, une première depuis deux ans. La bataille pour prendre l’aéroport...

En savoir plus

21/06/2018 Hélène FRADE

"Play it again, Cristiano Ronaldo"

A la une de la presse, ce jeudi 21 juin, le revirement de Donald Trump sur la séparations de familles sans-papiers aux Etats-Unis. La pénalisation de l’aide aux clandestins en...

En savoir plus

20/06/2018 Hélène FRADE

"Erdogan va-t-il desserrer son étau?"

Dans la presse, ce mercredi 20 juin, la décision des États-Unis de quitter le Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Un plaidoyer en faveur des migrants et des réfugiés. Les...

En savoir plus