Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : retenu par l'armée Robert Mugabe préside tout de même une cérémonie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le baiser imposé d'Al Franken

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

COP 23 en Allemagne : une occasion manquée ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Liban : La France à la manoeuvre

En savoir plus

TECH 24

Quoi de neuf, e-docteur ?

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Taux directeur : le diapason système bancaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Afrique - Chine : le piège de la dépendance ?

En savoir plus

#ActuElles

Consentement sexuel des mineur(e)s : quel âge minimum ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La France, terre de vin et de tourisme

En savoir plus

EUROPE

Brexit : pour Macron, le Royaume-Uni est encore "loin du compte" dans ses engagements financiers

© Emmanuel Dunand, AFP | Emmanuel Macron, Angela Merkel et Theresa May réunis le 22 juin 2017 pour le Conseil européen.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/10/2017

À la suite du sommet européen sur le Brexit, Emmanuel Macron a considéré que le Royaume-Uni était "loin du compte" dans ses engagements financiers. Le paiement de la facture du divorce reste une question centrale et irrésolue.

Le président français Emmanuel Macron a estimé, vendredi 20 octobre, que le Royaume-Uni était "loin du compte" sur ses engagements financiers envers l'Union européenne (UE) dans le cadre du Brexit.

À l'issue d'un sommet européen à Bruxelles, le chef d'État a déclaré qu'il restait "un effort important à faire de la part du Royaume-Uni" sur la facture du divorce, un point considéré comme une priorité par l'UE. "Nous n'avons pas fait aujourd'hui la moitié du chemin", a ajouté Emmanuel Macron, qui a cependant noté "une bonne volonté britannique manifeste" ces dernières semaines. Mais il y a, selon lui, "beaucoup de progrès à faire si nous voulons passer à la deuxième phase".

Un "geste" envers Theresa May

Les 27 dirigeants de l'Union européenne ont donné dans le même temps leur feu vert pour travailler en interne sur cette deuxième phase des négociations, qui portera sur la future relation entre les deux parties, en particulier commerciale, ainsi que sur une éventuelle phase de transition après la date officielle du Brexit, prévu le 29 mars 2019.

Ce que Theresa May doit faire pour mettre fin à l'impasse des négociations est "très clair", selon Angela Merkel. Le Royaume-Uni doit désormais fournir des assurances spécifiques sur son engagement à remplir ses obligations financières envers l'UE, a précisé la chancelière allemande lors d'un échange avec des journalistes.

Une facture de taille pour acter le divorce

"Le problème de Theresa May aujourd'hui, c'est que celles et ceux qui ont prôné le Brexit n'ont jamais expliqué au peuple britannique quelles en étaient les conséquences", a rappelé Emmanuel Macron.

La question de la facture du Brexit fait partie des trois dossiers érigés en priorité par l'UE pour organiser le divorce, avec le sort des expatriés et les conséquences de la séparation pour l'Irlande. Le solde de tout compte que devra verser le Royaume-Uni pour honorer ses engagements financiers au sein de l'UE est officieusement estimé côté européen à entre 60 et 100 milliards d'euros, selon les sources.

L'analyse de Caroline de Camaret, envoyée spéciale à Bruxelles

Avec AFP

Première publication : 20/10/2017

  • ROYAUME-UNI

    Brexit : les négociations sur les finances sont dans “une impasse”

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Brexit : Theresa May veut une transition "douce et ordonnée" sur deux ans

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Brexit : Londres envisage déjà la fin de la libre circulation des Européens

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)