Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : retenu par l'armée Robert Mugabe préside tout de même une cérémonie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le baiser imposé d'Al Franken

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

COP 23 en Allemagne : une occasion manquée ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Liban : La France à la manoeuvre

En savoir plus

TECH 24

Quoi de neuf, e-docteur ?

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Taux directeur : le diapason système bancaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Afrique - Chine : le piège de la dépendance ?

En savoir plus

#ActuElles

Consentement sexuel des mineur(e)s : quel âge minimum ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La France, terre de vin et de tourisme

En savoir plus

BILLET RETOUR

Retour dans les pays qui ont marqué l’actualité, les villes traumatisées par la guerre, une catastrophe naturelle ou un désastre industriel. Le dimanche à 22h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

Dernière modification : 20/10/2017

Vidéo : à Saint-Pétersbourg, la mémoire vivante du siège

© Capture France 24

Vitrine culturelle de la Russie, Saint-Pétersbourg enchante chaque année des millions de touristes. Fondée par Pierre le Grand, la ville est rebaptisée Petrograd pendant la Grande Guerre, puis Leningrad à la mort de Lénine, qui y mena la révolution de 1917. Redevenue Saint-Pétersbourg à la chute de l'URSS, la ville, dont l'identité a été façonnée par ces époques, reste particulièrement marquée par le siège des nazis. Aujourd'hui, presque chaque famille compte des survivants ou leurs descendants.

Le 22 juin 1941, en pleine Seconde Guerre mondiale, Hitler lance l'opération Barbarossa pour attaquer l'URSS. Très vite, l'étau se resserre autour de Leningrad. À partir du 8 septembre 1941, la ville est totalement assiégée, coupée du reste du pays. La Wehrmacht bombarde sans relâche, notamment les stocks d'approvisionnement. Plus tard, les historiens ont établi qu'il y avait en réalité à peine assez de vivres pour tenir un mois.

Une terrible famine s'installe. Des tickets de rationnement sont mis en place : les habitants reçoivent 125 à 250 grammes de pain quotidien. L'hiver 1941-42 est le plus meurtrier. À la famine s'ajoutent des températures extrêmes et des épidémies. Les survivants n’ont plus la force d'enterrer les corps... Tous les animaux sont mangés et les cas de cannibalisme se multiplient.

Progressivement, des voies d'évacuation et de ravitaillement sont mises en place vers l'Est, par le Lac Ladoga. Baptisée "route de la vie", cette voie devient aussi celle de la mort : bombardée en permanence, on y évacue des habitants à moitié conscients. Au plus fort de la famine, la majorité des personnes évacuées décède en route.

Résister

Pourtant, malgré ces conditions extrêmes, la ville continue de vivre, coûte que coûte. Ses habitants s'unissent pour résister. Les théâtres restent ouverts, des événements culturels sont maintenus. C’est durant le siège que le compositeur Dmitri Chostakovitch, évacué en octobre 1941, écrit sa 7e Symphonie à la gloire de sa ville. Le 9 août 1942, l'orchestre de la radio de Leningrad interprète son œuvre et le concert est retransmis par des haut-parleurs. Symbole de la résistance de Leningrad et de ses habitants, la légende dit que la musique est entendue par les troupes ennemies. Pendant le concert, aucun obus ne tombe sur la ville assiégée.

Les historiens estiment qu'un million, peut-être bien plus, de civils ont péri durant le siège de Leningrad. Le courage de ses habitants, dits les "Blokadnikis" (les assiégés), ainsi que les exploits de ceux qui ont combattu au front, font encore aujourd'hui la fierté des Russes. La ville de Saint-Pétersbourg vit encore au rythme de cette mémoire et des cérémonies d'hommage, et ses habitants portent toujours l'héritage et les stigmates de cette terrible époque.

>> À voir aussi sur France 24, notre Reporters : "Les fantômes de 1917 hantent toujours la Russie de Poutine"

Par Elena VOLOCHINE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

09/11/2017 EUROPE

Vidéo : à Rivesaltes, la mémoire du "camp de la honte" reste à vif

Notre reporter est retournée à Rivesaltes, au Sud de la France. Pendant trois décennies, ce village a abrité le plus vaste camp d’internement d’Europe occidentale. De la Seconde...

En savoir plus

27/10/2017 Moyen-Orient

Vidéo : Jérusalem-Est cristallise toujours les tensions du Proche-Orient

Il y a 50 ans, au terme de la guerre des Six Jours, l’armée israélienne victorieuse prenait notamment le contrôle de Jérusalem-Est. Des lieux saints musulmans et chrétiens...

En savoir plus

28/09/2017 Asie - pacifique

Vidéo : un parfum de France flotte toujours sur Pondichéry

Nos reporters sont retournés à Pondichéry, dans le golfe du Bengale, ancien comptoir de la Compagnie française des Indes orientales. Cinquante-cinq ans après son rattachement à...

En savoir plus

15/09/2017 Asie - pacifique

Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l'eau et la vie

Située à cheval entre le Kazakhstan et l’Ouzbékistan, la mer d’Aral, forte de 66 000 km², était autrefois le quatrième lac salé du monde. Mais à compter de 1960, les Soviétiques...

En savoir plus