Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Nicaragua : la fuite en avant d'Ortega

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Paul Sanchez est revenu" et "Fleuve noir" : noir, c'est noir

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Israël, "État-nation du peuple juif" : un projet de loi controversé

En savoir plus

FOCUS

Pour trouver un emploi, les jeunes Chinoises passent sous le bistouri

En savoir plus

FACE À FACE

Mondial-2018 : une victoire pour les Bleus... et Emmanuel Macron ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Michel Sidibé : "On a une crise au niveau de la prévention" du sida

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Mines en Guyane : le projet Montagne d'or "inacceptable" pour les autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Donald Troll"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Après la victoire des Bleus, "comment entretenir la flamme ?"

En savoir plus

BILLET RETOUR

Retour dans les pays qui ont marqué l’actualité, les villes traumatisées par la guerre, une catastrophe naturelle ou un désastre industriel. Le dimanche à 22h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

Dernière modification : 20/10/2017

Vidéo : à Saint-Pétersbourg, la mémoire vivante du siège

© Capture France 24

Vitrine culturelle de la Russie, Saint-Pétersbourg enchante chaque année des millions de touristes. Fondée par Pierre le Grand, la ville est rebaptisée Petrograd pendant la Grande Guerre, puis Leningrad à la mort de Lénine, qui y mena la révolution de 1917. Redevenue Saint-Pétersbourg à la chute de l'URSS, la ville, dont l'identité a été façonnée par ces époques, reste particulièrement marquée par le siège des nazis. Aujourd'hui, presque chaque famille compte des survivants ou leurs descendants.

Le 22 juin 1941, en pleine Seconde Guerre mondiale, Hitler lance l'opération Barbarossa pour attaquer l'URSS. Très vite, l'étau se resserre autour de Leningrad. À partir du 8 septembre 1941, la ville est totalement assiégée, coupée du reste du pays. La Wehrmacht bombarde sans relâche, notamment les stocks d'approvisionnement. Plus tard, les historiens ont établi qu'il y avait en réalité à peine assez de vivres pour tenir un mois.

Une terrible famine s'installe. Des tickets de rationnement sont mis en place : les habitants reçoivent 125 à 250 grammes de pain quotidien. L'hiver 1941-42 est le plus meurtrier. À la famine s'ajoutent des températures extrêmes et des épidémies. Les survivants n’ont plus la force d'enterrer les corps... Tous les animaux sont mangés et les cas de cannibalisme se multiplient.

Progressivement, des voies d'évacuation et de ravitaillement sont mises en place vers l'Est, par le Lac Ladoga. Baptisée "route de la vie", cette voie devient aussi celle de la mort : bombardée en permanence, on y évacue des habitants à moitié conscients. Au plus fort de la famine, la majorité des personnes évacuées décède en route.

Résister

Pourtant, malgré ces conditions extrêmes, la ville continue de vivre, coûte que coûte. Ses habitants s'unissent pour résister. Les théâtres restent ouverts, des événements culturels sont maintenus. C’est durant le siège que le compositeur Dmitri Chostakovitch, évacué en octobre 1941, écrit sa 7e Symphonie à la gloire de sa ville. Le 9 août 1942, l'orchestre de la radio de Leningrad interprète son œuvre et le concert est retransmis par des haut-parleurs. Symbole de la résistance de Leningrad et de ses habitants, la légende dit que la musique est entendue par les troupes ennemies. Pendant le concert, aucun obus ne tombe sur la ville assiégée.

Les historiens estiment qu'un million, peut-être bien plus, de civils ont péri durant le siège de Leningrad. Le courage de ses habitants, dits les "Blokadnikis" (les assiégés), ainsi que les exploits de ceux qui ont combattu au front, font encore aujourd'hui la fierté des Russes. La ville de Saint-Pétersbourg vit encore au rythme de cette mémoire et des cérémonies d'hommage, et ses habitants portent toujours l'héritage et les stigmates de cette terrible époque.

>> À voir aussi sur France 24, notre Reporters : "Les fantômes de 1917 hantent toujours la Russie de Poutine"

Par Elena VOLOCHINE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

22/06/2018 Asie - pacifique

Shenzhen, ancien port de pêche symbole du miracle économique chinois

Alors que le Premier ministre français Édouard Philippe se rend vendredi 22 juin à Shenzhen pour la première étape de sa visite de quatre jours en Chine, nos reporters se sont...

En savoir plus

08/06/2018 FRANCE

Que reste-t-il de la France "Black-Blanc-Beur" de 1998 ?

La plupart des Français savent où ils étaient ce soir-là. Le 12 juillet 1998, l'équipe de France est sacrée championne du monde de foot, après avoir battu le Brésil 3-0. Peu...

En savoir plus

25/05/2018 Roméo LANGLOIS

La bataille et ses héros en mémoire, Kobané se reconstruit

Dans le nord de la Syrie, Kobané a subi en 2014 une bataille longue et meurtrière, impliquant les jihadistes de l'EI, les forces kurdes et la coalition internationale. Plus de...

En savoir plus

11/05/2018 Thaïs BROUCK

En Somalie, que reste-t-il des pirates des temps modernes ?

Il y a encore dix ans, les pirates somaliens attaquaient fréquemment les bateaux au large de la Somalie, face à la côte du Puntland. À l'origine de cette vague de violence : la...

En savoir plus

28/04/2018 Amériques

Vidéo : San Francisco, une ville en sursis en attendant le "Big One"

Tous les Californiens le savent : un jour ou l'autre, il arrivera. Le "Big One", ce séisme majeur et catastrophique. Selon les experts, il devrait se produire dans les trois...

En savoir plus