Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : retenu par l'armée Robert Mugabe préside tout de même une cérémonie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le baiser imposé d'Al Franken

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

COP 23 en Allemagne : une occasion manquée ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Liban : La France à la manoeuvre

En savoir plus

TECH 24

Quoi de neuf, e-docteur ?

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Taux directeur : le diapason du système bancaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Afrique - Chine : le piège de la dépendance ?

En savoir plus

#ActuElles

Consentement sexuel des mineur(e)s : quel âge minimum ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La France, terre de vin et de tourisme

En savoir plus

Pour Le Foll (PS), Macron est un président de droite

© AFP/Archives | Stéphane Le Foll, le 30 septembre 2017 à Paris

PARIS (AFP) - 

Stéphane Le Foll, ancien porte-parole du gouvernement durant la présidence de François Hollande, a estimé dimanche sur BFMTV que le président Emmanuel Macron avait "choisi un camp aujourd'hui", celui de la droite.

Est-ce qu'Emmanuel Macron est de droite ? "Oui, je pense qu'il a choisi un camp aujourd'hui, Emmanuel Macron", a affirmé ce membre du PS, critiquant les choix budgétaires du gouvernement, lui qui a été co-signataire d'un appel au gouvernement, lancé par Libération et diffusé mardi, pour qu'il publie l'impact des mesures réformant la fiscalité du capital, dont l'ISF, "sur les 100 Français les plus riches".

Pour M. Le Foll, cela se voit que l'ancien ministre de l'Economie de François Hollande est de droite "sur la manière dont il a abordé des questions comme la sécurité."

"Quand on remet la police du quotidien, était-il nécessaire de revenir sur des phrases de Nicolas Sarkozy (ndlr: en 2002) sur la police de proximité ? Personne n'a jamais dit que la police de proximité, c'était fait pour jouer au foot, c'est pas vrai. C'était une manière de se positionner à droite sur une idée qui était pourtant de gauche", d'après l'ancien ministre de l'Agriculture.

Emmanuel Macron a assuré mercredi que la police de sécurité du quotidien (PSQ) qu'il entend mettre en place "n'est pas le retour à la police de proximité" instaurée par Lionel Jospin puis supprimée par Nicolas Sarkozy, indiquant que son rôle ne serait pas de "jouer au foot avec les jeunes", argument de M. Sarkozy quand il avait mis fin à la police de proximité, à partir de 2002.

M. Le Foll a poursuivi son analyse: "Sur le budget, quels sont les ministres qui aujourd'hui apparaissent et portent le message du gouvernement ? Franchement ? (Gérald) Darmanin (ndlr: ministre des Comptes publics), tout le monde le cite, d'où il vient ? De droite ! Bruno Le Maire (ndlr: ministre de l'Economie) ? De droite ! Edouard Philippe? (De chez) Juppé, même si on est sur la droite modérée, pas la droite Wauquiez, j'en ai parfaitement conscience".

"Le premier de cordée", expression employée par M. Macron dans son entretien le 15 octobre sur TF1, "c'est une image très jupitérienne et de droite", estime également M. Le Foll.

"Une société, c'est pas une cordée, c'est un corps social qui avance avec l'ensemble de ses éléments qui sont en réussite et qui doivent diffuser cette réussite", d'après lui.

© 2017 AFP