Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin qui ne fait pas l'unanimité

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Sénat argentin rejette la légalisation de l'avortement

En savoir plus

LE DÉBAT

Proche-Orient : un nouvel affrontement est-il imminent entre Israël et le Hamas ?

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cannabis : le casse-tête de la légalisation

En savoir plus

Moyen-Orient

Le Kurdistan propose à Bagdad de "geler les résultats" du référendum d'indépendance

© Safin Hamed, AFP | Manifestation à Erbil contre l'escalade avec Bagdad, le 21 octobre 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/10/2017

Un mois après le référendum d'indépendance ayant créé une crise sans précédent avec Bagdad, le Kurdistan a proposé de "geler les résultats" qui avaient donné le "oui" largement gagnant.

C’est un geste fort pour tenter de désamorcer l'escalade de violence avec Bagdad. La région autonome du Kurdistan irakien a proposé, mercredi 25 octobre, de "geler les résultats" de son référendum d'indépendance, à l'origine d'une crise majeure avec les autorités centrales.

"Étant donné que l’Irak et le Kurdistan sont confrontés à de graves et dangereuses circonstances, nous sommes obligés de prendre nos responsabilités pour prévenir de nouvelles violences et affrontements entre les Irakiens et les peshmerga [combattants kurdes, NDLR]", peut-on lire dans le communiqué publié dans la nuit.

Comme préalable à tout dialogue, l'Irak réclame l'annulation des résultats de cette consultation qui s'est tenue le 25 septembre, où le "oui" l'a largement emporté. En mesures de rétorsion, Bagdad s’est  emparé de larges pans de territoires que les forces kurdes avaient accaparés au fil des ans au-delà des frontières de la région autonome.

Dans le communiqué, le gouvernement du Kurdistan dit "proposer au gouvernement et à l'opinion irakiens (…) le gel des résultats du référendum (…) et le début d'un dialogue ouvert entre le gouvernement du Kurdistan et le gouvernement central sur la base de la Constitution".

>> À lire sur France 24 : "Indépendance du Kurdistan : le rêve brisé ?"

Le texte en trois points propose également "un cessez-le-feu immédiat et un arrêt des opérations militaires au Kurdistan", après qu'une trentaine de peshmerga, et de membres des forces gouvernementales et paramilitaires irakiennes sont morts dans les opérations de "restauration du pouvoir central" dans les zones disputées, notamment la riche province de Kirkouk.

Avec AFP

Première publication : 25/10/2017

  • IRAK

    Les heurts entre troupes irakiennes et kurdes font craindre un embrasement dans la région

    En savoir plus

  • IRAK

    "Le gouvernement régional kurde est dans une impasse"

    En savoir plus

  • KURDISTAN IRAKIEN

    Irak : Bagdad reprend la quasi-totalité des champs pétroliers de Kirkouk

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)