Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"En Pologne, le droit à l'avortement dans le collimateur du gouvernement"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Renégociation de l'Alena : aux États-Unis, le secteur automobile s'inquiète

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Monsieur le président, traitez les migrants humainement !"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tribune sur la "liberté d'importuner" : Catherine Deneuve précise sa pensée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : non-lieu pour les soldats français soupçonnés

En savoir plus

LE DÉBAT

Révolutions arabes : que reste-t-il du vent de liberté ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Révolutions arabes : que reste-t-il du vent de liberté ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Mexique : le trafic de médicaments, un nouveau fléau florissant

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sandra Nkaké, une artiste inclassable de retour avec un nouvel album

En savoir plus

Afrique

Depuis la Centrafrique, le secrétaire général de l'ONU condamne la manipulation de la religion

© Capture écran France 24 | Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'est rendu à Bangassou, dans le sud-est de la Centrafrique, le 25 octobre 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/10/2017

En visite à Bangassou en Centrafrique, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a rencontré mercredi des Casques bleus et des populations menacées par des anti-balaka. Il a exhorté les leaders religieux à condamner les violences.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a rencontré mercredi 25 octobre des Casques bleus et des populations déplacées à Bangassou, dans le sud-est de la Centrafrique. Il a rendu hommage aux neuf Casques bleus tués entre mai et juillet 2017 dans cette même ville, a constaté le correspondant de France 24 sur place.

La visite du secrétaire général intervient dans un contexte tendu où les Casques bleus tentent de prévenir l'attaque par les milices anti-balaka d'un peu moins de 2 000 déplacés musulmans qui ont trouvé refuge dans un séminaire catholique de Bangassou. Antonio Guterres a rendu visite à ces déplacés, condamnant la manipulation de la religion par certains.

"Je fais appel aux leaders religieux, et aux leaders communautaires pour qu’ils parlent d’une façon très nette en condamnant toutes les exactions et formes de violence, surtout par des groupes qui invoquent des identités religieuses qui n’ont aucun sens" a exhorté le secrétaire général de l’ONU. "Musulmans et chrétiens doivent vivre ensemble, il n’y a aucune raison pour les opposer" a-t-il déclaré à France 24.

Lors de cette visite, il a également rappelé qu’il avait demandé l’envoi de 900 casques bleus supplémentaires en Centrafrique.

Avec AFP

Première publication : 26/10/2017

  • CENTRAFRIQUE

    Centrafrique : les ONG face à une nouvelle crise majeure

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Human Rights Watch dénonce le recours au viol dans le conflit centrafricain

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Centrafrique : huit morts et 28 000 personnes sans aide humanitaire à Batangafo

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)