Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DEMAIN À LA UNE

Mali : l'enjeu de la sécurité pour la présidentielle

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Pakistan : des législatives sous haute tension

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mokobé, le retour gagnant d'un poids lourd du rap français

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Jean-Marc Ferry : "L'Italie n'est pas structurellement xénophobe"

En savoir plus

FOCUS

Après 33 ans au pouvoir, le Cambodgien Hun Sen en passe d'être réélu

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Benalla : "L'État tétanisé"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Benalla : "Macron, un silence qui fait du bruit"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"Ici l'Europe", le best of : fractures et défis dans l'UE

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L'automobile perd l'un de ses grands pilotes d'industrie

En savoir plus

Afrique

Depuis la Centrafrique, le secrétaire général de l'ONU condamne la manipulation de la religion

© Capture écran France 24 | Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'est rendu à Bangassou, dans le sud-est de la Centrafrique, le 25 octobre 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/10/2017

En visite à Bangassou en Centrafrique, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a rencontré mercredi des Casques bleus et des populations menacées par des anti-balaka. Il a exhorté les leaders religieux à condamner les violences.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a rencontré mercredi 25 octobre des Casques bleus et des populations déplacées à Bangassou, dans le sud-est de la Centrafrique. Il a rendu hommage aux neuf Casques bleus tués entre mai et juillet 2017 dans cette même ville, a constaté le correspondant de France 24 sur place.

La visite du secrétaire général intervient dans un contexte tendu où les Casques bleus tentent de prévenir l'attaque par les milices anti-balaka d'un peu moins de 2 000 déplacés musulmans qui ont trouvé refuge dans un séminaire catholique de Bangassou. Antonio Guterres a rendu visite à ces déplacés, condamnant la manipulation de la religion par certains.

"Je fais appel aux leaders religieux, et aux leaders communautaires pour qu’ils parlent d’une façon très nette en condamnant toutes les exactions et formes de violence, surtout par des groupes qui invoquent des identités religieuses qui n’ont aucun sens" a exhorté le secrétaire général de l’ONU. "Musulmans et chrétiens doivent vivre ensemble, il n’y a aucune raison pour les opposer" a-t-il déclaré à France 24.

Lors de cette visite, il a également rappelé qu’il avait demandé l’envoi de 900 casques bleus supplémentaires en Centrafrique.

Avec AFP

Première publication : 26/10/2017

  • CENTRAFRIQUE

    Centrafrique : les ONG face à une nouvelle crise majeure

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Human Rights Watch dénonce le recours au viol dans le conflit centrafricain

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Centrafrique : huit morts et 28 000 personnes sans aide humanitaire à Batangafo

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)