Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Le manque de 'culture financière' des Français"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La guerre contre les mutilations génitales

En savoir plus

LE DÉBAT

Liban : la fin de la crise ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Liban : la fin de la crise ? (Partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le brio", Camelia Jordana sur la voie de l’éloquence

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les espoirs déçus des Tunisiens de Bir Ali, 7 ans après la révolution

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Une actrice indienne menacée de mort, à cause d'un rôle au cinéma"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Uber piraté massivement

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"TPIY, dernier acte"

En savoir plus

FRANCE

La mobilisation #MeToo et #Balancetonporc contre le harcèlement sexuel descend dans la rue

© Patrick Hertzog, AFP | Le hashtag #MeToo a gagné les bancs du Parlement européen mercredi 25 octobre 2017 lors d'un débat sur la lutte contre le harcèlement et les violences sexuelles.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/10/2017

Des rassemblements sont prévus dimanche dans plusieurs grandes villes de France pour appeler à lutter contre le harcèlement et les agressions sexuels.

Dimanche 29 octobre, des rassemblements sont organisés à Paris, à Lyon, à Bordeaux, à Marseille et à Lille, pour sensibiliser un peu plus encore le public et lutter contre le harcèlement et les agressions sexuels.

Le 19 octobre, la journaliste Carole Galand avait proposé sur son blog de faire sortir dans la rue le hashtag #MeToo ("Moi aussi"), utilisé sur les réseaux sociaux [d'abord aux États-Unis] pour dénoncer le harcèlement et les agressions dont sont victimes les femmes, "pour aller à la rencontre de la vraie vie". Le collectif des Effronté.e.s s’est associé à ce projet et organise également dimanche une "action contre le manspreading" [la tendance qu’ont certains hommes à prendre trop de place dans les transports en commun].

"J’ai vu un nombre impressionnant de #MeToo se déployer sur les réseaux sociaux et j’ai pensé qu’il fallait faire de ce mouvement plus qu’un hashtag, a expliqué Carole Galand, sur RFI.

>> À lire sur France 24 : "Affaire Weinstein : harcelée au Festival de Cannes, une ancienne mannequin témoigne"

Pour elle, la mobilisation "dans la vraie vie" se justifie car "tout le monde n’est pas sur les réseaux sociaux, notamment les anciennes générations, qui ont comme nous des histoires à raconter", explique-t-elle avant d’ajouter que "c’est une bonne chose de se rencontrer pour de vrai, d’être ensemble et de dénoncer ensemble les violences faites aux femmes sur la place publique".

Ce sont les accusations de viol et de harcèlement ciblant le producteur américain Harvey Weinsten qui ont fait émerger le hashtag #MeToo sur les réseaux sociaux. En France, quelques semaines auparavant, de nombreuses femmes avaient déjà révélé avoir été victimes d’agressions sexuelles ou de harcèlement, notamment dans le monde des médias et de la politique, en se servant du hashtag #Balancetonporc.

>> À voir sur France 24  : "ActuElles - '#Balancetonporc bouscule et dérange la société française' "

À la suite de ces révélations, Marlène Schiappa, la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes a annoncé, dans un entretien au journal La Croix, qu’un projet de loi contre les violences sexistes et sexuelles serait déposé en 2018.

"Le texte devrait verbaliser le harcèlement de rue, allonger la prescription des crimes sexuels sur mineurs et créer une présomption de non-consentement pour les enfants", précise le quotidien.

Première publication : 29/10/2017

  • ÉGYPTE

    Le Caire, ville la plus dangereuse au monde pour les femmes

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Accusations de viol : le producteur Harvey Weinstein, nouveau paria d'Hollywood

    En savoir plus

  • FRANCE

    France : le gouvernement planche sur le harcèlement de rue

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)