Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Egypte : 235 morts dans l'attaque d'une mosquée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'interview de Mohammed Ben Salmane au New York Times crée la polémique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat dans le Sinaï en Egypte : au moins 235 morts dans l'attaque

En savoir plus

TECH 24

Energy Observer, le premier catamaran propulsé à l'hydrogène

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ibrahim Maalouf : "Je me sens proche du côté nomade de Dalida"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : en Syrie, avec les combattants occidentaux qui ont rejoint les YPG

En savoir plus

FOCUS

Violences sexuelles : les femmes décidées à ne plus se taire

En savoir plus

MODE

Azzedine Alaïa, disparition d'un géant

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : avec Trump, la fin du rêve américain pour les musulmans ?

En savoir plus

Florence Parly présente le "plan Famille" pour les militaires

PARIS (AFP) - 

Accès généralisé au wifi, plus de logements, de places en crèches, préavis de mutation plus long: la ministre des Armées Florence Parly a présenté mardi les mesures de son "Plan famille", pour apaiser le malaise des militaires.

Ce "plan d'accompagnement des familles et d'amélioration des conditions de vie des militaires" prévoit, sur la durée du quinquennat, une dépense supplémentaire de 300 millions d'euros, a dit la ministre au cours d'une conférence de presse.

Face aux signes de mécontentement, exprimés notamment par des associations de femmes de militaires, la ministre a assuré qu'il "n'y a pas de soldat fort sans famille heureuse, car ce sont les famille qui les premières sont là pour soutenir, encourager, aimer nos soldats".

Reconnaissant que "les contraintes de la vie militaire sont parfois vécues durement", la ministre a annoncé une série de mesures, dont 70% vont entrer en vigueur dès 2018.

Il y aura notamment la construction de 660 logements de fonction d'ici 2020, et la rénovation de nombreux autres, essentiellement dans les "zones de tension locative forte".

Le ministère s'engage également à déployer en tout temps et en tout lieu, dans les cantonnements et lors des opérations extérieures (quand le contexte opérationnel le permet), un accès wifi gratuit afin de permettre aux soldats de rester en contact quasi-permanent avec leurs familles.

- "Service de base" -

"C'est un service de base en ce début du 21ème siècle, que nous devons généraliser à l'ensemble de nos militaires", a-t-elle dit, regrettant que dans certaines casernes et cantonnements en Métropole comme en Outre-mer la couverture wifi laisse à désirer.

Le plan prévoit également la création, dès 2018, de 240 places de crèches supplémentaires, a annoncé Mme Parly, après avoir, en début de matinée, visité l'une des trois crèches installées dans l'enceinte du ministère à Balard, dans le 15ème arrondissement de Paris.

Lors d'une carrière militaire au cours de laquelle les déménagements sont fréquents (la règle est environ tous les deux ans), la question du préavis avant mutation a toujours été source de stress et de mécontentements, les nouvelles affectations n'étant souvent annoncées que quelques semaines à l'avance.

"Afin de garantir une meilleure visibilité sur les mutations, les ordres de mutation seront désormais communiqués cinq mois avant le début de l'affectation, et ceci dans 80% des cas", a annoncé la ministre. "C'est une avancée considérable, qui fera l'objet d'un suivi extrêmement strict", a-t-elle dit.

Le ministère des Armées s'engage également à désormais exonérer le militaire en déplacement de toute avance de fonds, grâce à la création d'une "plateforme pour les déplacements en mission".

Une attention particulière sera portée aux familles monoparentales, de plus en plus nombreuses au sein de l'armée, notamment en facilitant pour les militaires divorcés l'exercice des droits de visite et de garde de leurs enfants.

"Nous devons comprendre que le bien-être des militaires et de leurs familles est un enjeux pour le futur de nos armées", a estimé Florence Parly, "pour assurer la vigueur et la pérennité de nos recrutements. C'est certes un militaire qu'on recrute, mais en réalité c'est une famille entière qui s'engage à travers ce recrutement".

Les soldats français ont vu, au cours des dernières années, augmenter leur mobilisation en opération, notamment à cause de l'opération Sentinelle dans l'hexagone et la multiplication des opérations extérieures, au Sahel et au Levant.

Les associations représentant leurs familles se sont plaintes d'absences répétées et de moyens de communication déficients, auxquels sont venus s'ajouter les graves ratés du logiciel de paie "Louvois". Il fonctionne si mal qu'il va être remplacé.

Par Michel MOUTOT

© 2017 AFP