Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Contrôle renforcé des chômeurs : le Danemark, un modèle à suivre ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Enquête au Paradis" : rencontre avec la jeunesse algérienne sous influence du salafisme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En Pologne, le droit à l'avortement dans le collimateur du gouvernement"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Renégociation de l'Alena : aux États-Unis, le secteur automobile s'inquiète

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Monsieur le président, traitez les migrants humainement !"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tribune sur la "liberté d'importuner" : Catherine Deneuve précise sa pensée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : non-lieu pour les soldats français soupçonnés

En savoir plus

LE DÉBAT

Révolutions arabes : que reste-t-il du vent de liberté ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Révolutions arabes : que reste-t-il du vent de liberté ? (Partie 1)

En savoir plus

Moyen-Orient

Centenaire de la déclaration Balfour : Banksy organise une fausse cérémonie d'excuses en Cisjordanie

© Ahmad Gharabli, AFP | Banksy met en scène les excuses de la reine d'Angleterre pour la déclaration de Balfour à proximité de Bethléem, en Cisjordanie, le 1er novembre 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/11/2017

L'artiste Banksy a organisé mercredi une fausse cérémonie d'excuses britannique en Cisjordanie, en présence d'un acteur déguisé en reine d'Angleterre, pour détourner le centenaire de la déclaration Balfour, qui a participé à la création d'Israël.

L'artiste de rue britannique Banksy a organisé, mercredi 1er novembre, une "cérémonie d'excuses" en Cisjordanie occupée, à la veille du 100e anniversaire de la déclaration Balfour, qui a ouvert la voie à la création de l'État d'Israël.

La performance a eu lieu dans l'hôtel Walled-Off près de Bethléem, un établissement ouvert en mars par l’artiste, dont toutes les chambres donnent directement sur le mur de séparation israélien.

Dans une mise en scène surréaliste et sarcastique, une cinquantaine d'enfants palestiniens ont été reçus pour prendre le thé par un acteur déguisé en Elizabeth II. Derrière eux, sur le mur de séparation, le mot "Sorry" ("pardon", en anglais) avait été gravé, en-dessous des lettres "Er" (le monogramme royal pour "Elizabeth regina", "reine Elizabeth" en latin).

Banksy, qui protège de près son identité, n'était pas officiellement présent pour cette cérémonie d'excuses.

>> À lire : "'Tourisme de guerre' : l'hôtel de Banksy à Bethléem provoque l'ire de Palestiniens"

Netanyahou invité par Theresa May

Jeudi 2 novembre marque le 100e anniversaire de la déclaration Balfour, évènement durant lequel le gouvernement britannique a affirmé qu'il considérait "favorablement l'établissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif".

"Ce conflit [israélo-palestinien] a causé tant de souffrances de tous les côtés. Je ne trouvais pas qu'il était approprié de 'célébrer' le rôle britannique dans ce conflit", a déclaré Banksy dans un communiqué. "Les Britanniques n'ont pas bien géré les choses ici. Quand vous organisez un mariage, il est préférable de s'assurer que la promise n'est pas déjà mariée", a-t-il ajouté.

Le centenaire de la déclaration Balfour est célébré en Israël, où l’évènement est considéré comme un acte ayant préfiguré la création de l'État hébreu en 1948 et encouragé les Juifs à émigrer vers la terre de leurs ancêtres.

Pour les Palestiniens, en revanche, le texte marque le début d'une "catastrophe", qui a conduit des centaines de milliers de Palestiniens à abandonner leurs maisons lors de la guerre qui a abouti à la création d'Israël et s'est poursuivie par l'occupation de la Cisjordanie.

Pour sa part, le gouvernement britannique a déclaré qu'il marquerait "avec fierté" l'anniversaire jeudi, en présence du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, invité à assister à un dîner à Londres avec son homologue britannique Theresa May.

Avec AFP

Première publication : 01/11/2017

  • ROYAUME-UNI

    Quand Banksy dénonce la situation désastreuse des migrants de Calais

    En savoir plus

  • ART CONTEMPORAIN

    Le parc d’attraction "Dismaland" de Banksy bientôt recyclé dans la jungle de Calais

    En savoir plus

  • CULTURE

    Disparition d’une célèbre fresque du graffeur Banksy à Londres

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)