Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Faouiza Charfi : "Il est important que nos enfants aient une autre vision de l'islam"

En savoir plus

FOCUS

France : le fléau des déchetteries sauvages

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Universités françaises : la compétition internationale "pas forcément négative"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fête de la musique : Arat Kilo, au carrefour des influences

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Familles séparées : la grogne monte aux États-Unis

En savoir plus

L’invité du jour

Karine Tuil : "Romancière, je tente à travers l’observation de la société d’en décrypter la complexité"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Boeing : "Il faut maintenir le dialogue entre américains et chinois"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Grèce : un allègement de la dette se profile à l'Eurogroupe

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Donald Trump contraint de reculer sur les familles de sans-papiers"

En savoir plus

Sports

Dopage d'État en Russie : à trois mois des JO, les premières sanctions tombent

© Michal Cizek, AFP | Alexander Legkov et Evgeniy Belov (3e et 4e en partant de la gauche) ont été suspendus à vie des compétitions olympiques par le CIO.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/11/2017

Alexander Legkov et Evgeniy Belov sont les premiers athlètes russes sanctionnés par le Comité internationale olympique suite aux révélations d'un dopage d'État en Russie. Suspendus à vie des Jeux Olympiques, les deux sportifs comptent faire appel.

Le CIO n'a pas fait dans la demi-mesure. Le Comité international olympique a sorti l'artillerie lourde, mercredi 1er novembre, contre Alexander Legkov et Evgeniy Belov. Les skieurs de fond sont les premiers athlètes condamnés en conséquence de la révélation, il y a un an et demi, d'un dopage d'État dans le sport russe. Ils sont bannis à vie des Jeux olympiques et Alexander Legkov perd ses différents titres.

Cette décision forte se base sur les premiers résultats de la commission d'enquête Oswald, mise en place par le CIO après la publication du rapport du juriste canadien Richard McLaren, qui a établi en juillet 2016 l'existence d'un dopage institutionnalisé en Russie, impliquant Moscou et des services secrets russes (FSB), notamment lors des JO-2014 à Sotchi.

Elle intervient à un peu plus d'un mois d'une réunion cruciale de la Commission exécutive du CIO à Lausanne (5-7 décembre), qui doit trancher sur la participation de la Russie aux Jeux olympiques de Pyeongchang dans un peu plus de trois mois (9-25 février).

Pertes des médailles et suspension à vie

Reconnu coupable d'une infraction aux règles antidopage, Legkov "est disqualifié des épreuves auxquelles il a participé à l'occasion des Jeux olympiques d'hiver en 2014 à Sotchi", a annoncé le CIO dans un communiqué. Envolée ainsi la médaille d'or décrochée lors de la mass start sur 50 kilomètres style libre, épreuve au cours de laquelle les fondeurs russes avaient réalisé le triplé : Legkov, devant Maxim Vylegzhanin et Ilia Chernousov.

Perdue également la médaille d'argent du relais russe du 4x10 km, auquel Legkov avait pris part, terminé derrière la Suède et devant la France. Symbolique encore plus forte, le CIO a suspendu à vie Legkov de toutes les éditions des Jeux olympiques après 2014, appliquant la même sanction au fondeur russe Evgeniy Belov, qui voit également ses résultats de Sotchi (18e du skiathlon et 25e du 15 km classique) annulés

Les deux athlètes vont faire appel de la décision devant le Tribunal arbitral du sport "au plus tard demain (jeudi)", a précisé Me Wieschemann, qui défend également Belov. Un choix approuvé par le vice-Premier ministre russe en charge des sports Vitali Moutko.

Avec AFP

Première publication : 01/11/2017

  • RUSSIE

    Dopage : les révélations de cadres russes sur une "conspiration" crée la polémique

    En savoir plus

  • ATHLÉTISME

    Vidéo : les athlètes russes privés de leur drapeau aux Mondiaux de Londres

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Dopage : le tennisman Rafael Nadal attaque l'ex-ministre Roselyne Bachelot en diffamation

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)