Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

Amériques

Fusillade au Texas : l'US Air Force n'avait pas informé le FBI de la condamnation du tireur

© Mark Ralston, AFP | Des personnes sont venues se recueillir sur les lieux de la fusillade de Suntherland Springs, lundi 6 novembre.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/11/2017

Condamné pour violences conjugales, l'auteur de la fusillade au Texas n'aurait pas dû pouvoir acquérir une arme. Cependant, l'US Air Force n'avait pas transmis son casier au FBI, a révélé lundi l'armée américaine.

Devin Patrick Kelley, "le tueur du Texas", n'aurait pas dû pouvoir acquérir une arme, a révélé lundi 6 novembre l'armée de l'air américaine. L'ancien militaire de 26 ans avait été par le passé condamné pour violences conjugales par une cour martiale, mais l'US Air Force n'avait pas informé le FBI de la condamnation du tireur qui a ôté la vie à 26 personnes dans une église du Texas dimanche.

"Le délit de violence conjugale de Kelley n'a pas été inscrit au registre du Centre national d'information criminelle (NCIC)", a indiqué lundi soir l'armée de l'air américaine, en précisant avoir ouvert une enquête.

"Il n'aurait pas dû pouvoir acheter une arme"

Condamné en 2012 pour violences conjugales

L'ex-caporal, jugé dans une cour martiale en 2012 pour violences contre son épouse et l'enfant de cette dernière, avait été condamné à 12 mois de détention avant d'être dégradé au rang de simple soldat et d'être chassé de l'armée.

Le Pentagone est normalement tenu de communiquer au FBI toute condamnation par une cour martiale, pour son inclusion dans les registres du NCIC. Selon la loi fédérale, l'ancien caporal reconverti en agent de sécurité n'avait donc pas le droit d'acheter ou de posséder une arme à feu, a rappelé l'armée de l'air américaine.

Dimanche, armé d'un fusil semi-automatique AR-15, il a choisi la First Baptist Church de Sutherland Springs, petite bourgade texane à l'est de San Antonio, pour perpétrer l'une des pires fusillades de l'histoire contemporaine des États-Unis. Son geste reste encore inexpliqué mais les autorités américaines évoquent des "raisons familiales".

Avec AFP

Première publication : 07/11/2017

  • ÉTATS-UNIS

    Fusillade dans une église du Texas : l'enquête se dirige vers la piste familiale

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    États-Unis : une fusillade dans une église du Texas fait au moins 26 morts

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Trump veut mettre fin à "la patience stratégique" face à la Corée du Nord

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)