Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Mugabe veut mourir sur scène"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agences européennes cherchent adresse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Angela Merkel, le camouflet"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : retenu par l'armée, Robert Mugabe préside tout de même une cérémonie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le baiser imposé d'Al Franken

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

COP 23 en Allemagne : une occasion manquée ? (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Liban : la France à la manoeuvre

En savoir plus

TECH 24

Quoi de neuf, e-docteur ?

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Taux directeur : le diapason du système bancaire

En savoir plus

Moyen-Orient

Le prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane accuse l'Iran d'"agression directe"

© Bandar al-Jaloud, Saudi Royal Palace, AFP | Mohammed ben Salmane a qualifié mardi 7 novembre l'implication présumée de l'Iran dans la livraison de reblles yéménites "d'agression directe".

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/11/2017

Mohammed ben Salmane, prince héritier d'Arabie saoudite, a déclaré mardi que l'implication présumée de l'Iran dans la fourniture de missiles aux rebelles houthis du Yémen était "une agression militaire directe par le régime iranien".

"Une agression directe" de l'Iran. C'est en ces mots que le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane a qualifié l'implication présumée du régime iranien dans la fourniture de missiles aux rebelles houthis du Yémen, rapporte mardi 7 novembre l'agence officielle saoudienne SPA.

"Cela pourrait être considéré comme un acte de guerre contre le royaume (saoudien)", a ajouté le prince Mohammed ben Salmane, 32 ans, lors d'un entretien téléphonique avec le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson, a ajouté l'agence SPA.

Des affirmations "contraires à la réalité", selon l’Iran

En réponse à ces accusations, l'Iran a jugé "contraires à la réalité" les affirmations du prince héritier d'Arabie saoudite. Dans une discussion téléphonique avec son homologue britannique Boris Johnson, le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif "a affirmé que les allégations des responsables saoudiens étaient contraires à la réalité et dangereuses", selon, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères iranien, Bahram Ghassemi. Mohammad Javad Zarif a aussi dénoncé "les actions provocatrices du gouvernement saoudien dans la région".

Samedi soir, un missile tiré par des rebelles depuis le Yémen a été intercepté et détruit dans le secteur de l'aéroport international de Riyad.

L'Arabie saoudite a accusé l'Iran de fournir des équipements militaires clandestinement aux rebelles houthis et la coalition qu'elle dirige au Yémen a dit lundi qu'elle se réservait le droit de répondre à l'Iran "de manière appropriée et au moment opportun".

Plus tard, le ministère iranien des Affaires étrangères a affirmé que le tir de missile était "une action indépendante (des Houthis) en réaction à plusieurs années d'agression des Saoudiens" et que l'Iran n'avait rien à voir là-dedans.

Avec AFP

Première publication : 07/11/2017

  • ARABIE SAOUDITE

    L'Arabie saoudite met en garde l'Iran après le tir d'un missile depuis le Yémen

    En savoir plus

  • YÉMEN

    Yémen : reportage au cœur de Sanaa, bombardée par la coalition

    En savoir plus

  • LIBAN

    Démission de Hariri : "Une insurrection contre la mainmise du Hezbollah au Liban"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)