Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : retenu par l'armée Robert Mugabe préside tout de même une cérémonie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le baiser imposé d'Al Franken

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

COP 23 en Allemagne : une occasion manquée ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Liban : La France à la manoeuvre

En savoir plus

TECH 24

Quoi de neuf, e-docteur ?

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Taux directeur : le diapason système bancaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Afrique - Chine : le piège de la dépendance ?

En savoir plus

#ActuElles

Consentement sexuel des mineur(e)s : quel âge minimum ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La France, terre de vin et de tourisme

En savoir plus

EUROPE

La Cour constitutionnelle espagnole invalide la déclaration d'indépendance de la Catalogne

© Lluis Gene / AFP | "La déclaration d'indépendance du 27 octobre a été déclarée nulle et inconstitutionnelle."

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/11/2017

Mercredi, la Cour constitutionnelle espagnole a annulé la déclaration d'indépendance de la Catalogne. Celle-ci avait été adoptée le 27 octobre par le Parlement régional.

La Cour constitutionnelle espagnole a annulé, mercredi 8 novembre, la déclaration unilatérale d'indépendance de la Catalogne, adoptée le 27 octobre par le Parlement régional, a annoncé une porte-parole.

"La déclaration d'indépendance du 27 octobre a été déclarée nulle et inconstitutionnelle", a-t-elle affirmé à l'issue de la séance durant laquelle les magistrats de la Cour ont rendu cet arrêt.

Grève générale

Dans le même temps, en Catalogne, de nombreuses routes et autoroutes étaient bloquées à la suite d'une grève générale déclenchée par un syndicat indépendantiste, qui affectait également le trafic ferroviaire.

Des groupes de manifestants portant des banderoles indépendantistes et des pancartes réclamant la liberté pour leurs responsables détenus étaient présents en différents points de blocage. À la gare de Gérone, des centaines de personnes ont forcé un barrage policier pour descendre sur les voies et empêcher la circulation des trains.

Rupture sans précédent

La Cour constitutionnelle espagnole a systématiquement annulé les résolutions et votes du Parlement catalan tendant à mener la région vers la sécession unilatérale.

Elle a notamment interdit la tenue d'un référendum d'autodétermination dans cette région où vivent 16 % des Espagnols, considérant qu'il appartient à l'ensemble du peuple espagnol de s'exprimer sur des questions touchant à la souveraineté nationale.

Mais les indépendantistes, ignorant ses arrêts, ont organisé ce scrutin le 1er octobre.

Ensuite, estimant l'avoir emporté avec 90 % des voix et un taux de participation de 43 %, ils ont voté le 27 octobre en faveur de la création en Catalogne d'un "État indépendant prenant la forme d'une république", une rupture sans précédent en Espagne.

Élections régionales le 21 décembre

La résolution a été adoptée par 70 voix pour, 10 contre et deux abstentions, en l'absence d'une majeure partie des élus d'opposition, qui avaient quitté l'hémicycle.

Les partis séparatistes - allant de l'extrême gauche au centre-droit - étaient majoritaires en sièges (72 sur 135) au Parlement.

Quelques heures plus tard, le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy a obtenu du Sénat l'autorisation de déclencher l'article 155 de la Constitution - jamais appliqué jusqu'alors - qui lui a permis de suspendre de facto l'autonomie de la région. Il a alors dissous le Parlement catalan et convoqué des élections régionales pour le 21 décembre.

Avec AFP

Première publication : 08/11/2017

  • ESPAGNE

    Puigdemont demande à l'UE de ne plus soutenir le "coup d'État" contre la Catalogne

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Catalogne : l'Espagne lance un mandat d'arrêt européen contre Carles Puigdemont

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Vidéo : Radio Catalunya, la radio catalane qui désobéit à Madrid

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)