Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC: "Nous n'excluons pas des mesures de rétorsion contre l'UE" (Léonard She Okitundu)

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Climat : faut-il encore rappeler l'urgence de la situation ?

En savoir plus

LE DÉBAT

One Planet Summit : Sans les Etats-Unis, qui va payer pour le climat ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Jean-Louis Debré : "La droite devrait prendre le temps de la réflexion"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Jean-Louis Debré : "Chirac est à l'origine de la prise de conscience" sur l'environnement

En savoir plus

FOCUS

En Espagne, le Tage est en danger

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La "très grande mélancolie" de Lamia Ziadé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, la Lune, Mars, et au-delà"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La finance verte peut-elle (vraiment) aider la planète ?

En savoir plus

Planète

Les émissions mondiales de CO2 repartent à la hausse en 2017

© Oliver Berg, AFP | Fumée des cheminées, à Bergheim, en Allemagne, le 30 septembre 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/11/2017

Après trois années de stabilisation, les émissions de CO2 devraient repartir à la hausse en 2017 et augmenter de 2 %, atteignant ainsi un niveau record. Il s'agit d'un nouveau revers vis-à-vis de l'objectif fixé par l'accord de Paris, en 2015.

Après une stabilisation, la rechute. Les émissions mondiales de CO2 devraient augmenter de 2 % cette année et atteindre ainsi un nouveau niveau record, ont annoncé lundi 13 novembre des scientifiques à la COP23, dissipant l'idée qu'un pic des émissions ait été atteint.

>> À lire : La pollution responsable d'une mort sur six dans le monde en 2015

Les émissions de CO2 sont restées globalement stables pendant trois ans, de 2014 à 2016, mais elles vont repartir à la hausse cette année, essentiellement à cause d'une augmentation en Chine après deux années de recul, disent les scientifiques.

Ces données, présentées au cours des négociations à Bonn pour la conférence internationale sur le climat, la COP23, représentent un revers pour l'objectif fixé par l'accord de Paris en 2015, de réduire les émissions de gaz à effet de serre afin de limiter la hausse moyenne des températures mondiales.

Pékin a accru sa consommation de charbon

"Les émissions mondiales de CO2 semblent repartir fortement à la hausse, une fois de plus (...). C'est très décevant", a déclaré la chercheuse Corinne Le Quere, directrice du centre Tyndall pour les recherches sur le changement climatique à l'université d'East Anglia, au Royaume-Uni.

Les émissions de la Chine devraient augmenter de 3,5 % cette année, du fait d'une plus grande consommation de charbon et d'une croissance économique plus robuste, a déclaré quant à lui Glen Peters, autre participant à l'étude, du centre Cicero de recherches sur le climat mondial, à Oslo.

Les émissions de CO2 des États-Unis devraient quant à elles diminuer de 0,4 % en 2017, une baisse plus faible que ces dernières années, conséquence d'un plus grand usage du charbon.

La Chine est le plus gros émetteur mondial de gaz à effet de serre, devant les États-Unis, et représente près de 30 % des émissions. Quant aux États-Unis, ils se sont retirés de l'accord de Paris sur une décision du président Donald Trump.

Avec Reuters

Première publication : 13/11/2017

  • INDE

    À New Delhi, les autorités pulvérisent de l'eau pour réduire la pollution

    En savoir plus

  • ENVIRONNEMENT

    États-Unis : les effets dévastateurs du dicamba, le dernier pesticide de Monsanto

    En savoir plus

  • ENVIRONNEMENT

    La pollution responsable d'une mort sur six dans le monde en 2015

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)