Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Egypte : 235 morts dans l'attaque d'une mosquée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'interview de Mohammed Ben Salmane au New York Times crée la polémique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat dans le Sinaï en Egypte : au moins 235 morts dans l'attaque

En savoir plus

TECH 24

Energy Observer, le premier catamaran propulsé à l'hydrogène

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ibrahim Maalouf : "Je me sens proche du côté nomade de Dalida"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : en Syrie, avec les combattants occidentaux qui ont rejoint les YPG

En savoir plus

FOCUS

Violences sexuelles : les femmes décidées à ne plus se taire

En savoir plus

MODE

Azzedine Alaïa, disparition d'un géant

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : avec Trump, la fin du rêve américain pour les musulmans ?

En savoir plus

Résultats prometteurs d'un timbre épidermique contre l'allergie à l'arachide

© GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives | Un timbre épidermique en cours d'expérimentation est prometteur contre l'allergie aux cacahuètes.

WASHINGTON (AFP) - 

Un timbre épidermique a réduit les réactions allergiques à l'arachide chez des enfants et des adultes, selon les résultats encourageants d'un essai clinique publiés mardi dans le Journal of the American Medical Association (JAMA).

Le Viaskin, mis au point par la société française de biotechnologie DBV, expose les sujets à des doses contrôlées de protéines d'arachide ce qui permet de réduire leur sensibilité.

Un essai clinique de phase II, dont les conclusions sont détaillées mardi dans le JAMA, a été mené aux Etats-Unis et en Europe pendant douze mois sur 221 patients âgés de six à 55 ans allergiques à l'arachide. Ils ont été traités avec un timbre contenant une dose concentrée de protéine d'arachide de 250 microgrammes.

Les effets les plus marquants ont été observés chez les enfants de six à onze ans: le taux de désensibilisation a atteint 53,6%, contre 19,4% dans le groupe ayant reçu un placebo.

Et, dans un sous-groupe de participants traités pendant 36 mois, le taux a atteint 83,3%.

Les résultats prometteurs de cet essai, destiné à évaluer l'efficacité et l'innocuité de ce traitement, ont justifié d'entreprendre un essai clinique de phase III. Il est en cours, auprès d'enfants âgés de un à onze ans.

Lors d'un précédent essai clinique mené pendant plus de deux ans sur 171 patients âgés de quatre à onze ans, le Viaskin avait permis de réduire de 98% le risque de choc allergique exacerbé pouvant être mortel.

Sur la base de ce résultat, l'agence américaine des produits alimentaires et pharmaceutiques (FDA) a octroyé le statut de percée thérapeutique à ce timbre, ce qui ouvre la voie à un processus accéléré de mise sur le marché.

Selon les estimations, 2% des enfants américains sont allergiques aux cacahuètes, allergie alimentaire la plus fréquente aux Etats-Unis où la population est particulièrement friande de beurre de cacahuètes.

Leur nombre a augmenté de 50% depuis la fin des années 1990, selon les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

En France, la prévalence de cette allergie représenterait de 0,3% à 0,75% de la population.

Le timbre Viaskin est basé sur la découverte qu'il est possible d'agir sur le système immunitaire par la peau, sans passer par le sang.

En janvier 2017, l'Institut américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) avait recommandé de faire consommer régulièrement de l'arachide aux enfants dès l'âge de quatre mois, ce qui permettait de réduire de 81% le taux d'allergie.

© 2017 AFP