Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tanzanie : le pouvoir s'attaque aux blogueurs

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Fièvre de lassa, le Nigeria lutte contre une épidémie sans précédent

En savoir plus

LE DÉBAT

"Le nouvel antisémitisme" : un manifeste à charge ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault : un nouveau pas de deux dans "Lorenzaccio"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ce n'est pas le moment de fantasmer sur le dégel intercoréen"

En savoir plus

L’invité du jour

"La plupart du temps, les bibliothèques ne sont pas là où les gens ont le plus besoin d’elles"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Grève chez Air France : l'arme du référendum

En savoir plus

FOCUS

RDC : le fléau des enlèvements d'enfants contre rançon

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Amical mais critique, Emmanuel Macron séduit le Congrès"

En savoir plus

Sports

Football : le Pérou valide son billet pour le Mondial-2018, le point sur tous les qualifiés

© Ernesto Benavides, AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/11/2017

Le Pérou est le 32e et dernier qualifié pour le Mondial-2018 en Russie, après avoir vaincu la Nouvelle-Zélande en match retour du barrage Océanie-Conmebol (2-0), mercredi à Lima. Pour fêter l'évènement, la journée de jeudi a été décrétée chômée.

Le Pérou, qui a battu, mercredi à Lima, la Nouvelle-Zélande en barrages (2-0) est le 32e et dernier qualifié pour le Mondial-2018. Le pays sud-américain n’avait plus participé à une Coupe du monde depuis celle de 1982.

Les Péruviens ont assuré leur ticket pour la Russie grâce à un but de leur attaquant vedette Jefferson Farfan (27e) en première mi-temps, avant de creuser l'écart après l'heure de jeu (64e) sur un but de Christian Ramos.

Jour chômé

Les 40 000 spectateurs du Stade national de Lima ont ainsi pu célébrer la cinquième qualification de leur sélection nationale pour un Mondial. Pour fêter l’évènement, le gouvernement péruvien a aussitôt décrété que la journée de jeudi serait chômée. Le président péruvien a félicité la sélection. "Nous avons attendu plus de 35 ans pour participer à nouveau à un Mondial. Merci, les guerriers, de nous donner ce bonheur", a écrit sur son compte Twitter Pedro Pablo Kuczynski.

À lire >> Mondial-2018 : incapable de battre la Suède, l'Italie n'ira pas en Russie

Privé de son capitaine Paolo Guerrero pour les deux matches de barrages, suspendu en raison d'un contrôle antidopage au "résultat anormal", le Pérou, qui pointe à la 10e place du classement mondial de la Fifa, a dominé la double confrontation contre les Kiwis.  Lors du match aller à Wellington, les deux équipes avaient fait match nul 0-0.

Le tirage au sort du tournoi final aura lieu le 1er décembre

Au final, l'Amérique du Sud place 5 équipes sur 10 en Russie, avec le Brésil, l'Uruguay, l'Argentine, la Colombie, et donc le Pérou. Les chapeaux du Mondial-2018, qui se déroulera en Russie du 14 juin au 15 juillet, sont désormais complets, la répartition des sélections se fait sur la base du classement Fifa du mois d'octobre. La Russie, pays-hôte, est automatiquement dans le premier chapeau.

Le tirage au sort du tournoi final aura lieu le 1er décembre à Moscou, au Kremlin. Deux nations d'une même confédération ne pourront se retrouver dans le même groupe, hormis celles issues de l'Europe, à raison de deux par groupe maximum.

Chapeau 1 : Russie, Allemagne, Brésil, Portugal, Argentine, Belgique, Pologne, France.

Chapeau 2 : Espagne, Suisse, Angleterre, Colombie, Mexique, Uruguay, Croatie, Pérou. 

Chapeau 3 : Islande, Costa Rica, Suède, Tunisie, Egypte, Sénégal, Iran, Danemark. 

Chapeau 4 : Nigeria, Australie, Japon, Maroc, Panama, Corée du Sud, Arabie saoudite, Serbie.

Avec AFP

 

Première publication : 16/11/2017

  • FOOTBALL

    Mondial-2018 : incapable de battre la Suède, l'Italie n'ira pas en Russie

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Mondial-2018 : le Maroc et la Tunisie qualifiés, la Côte d'Ivoire éliminée

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Mondial-2018 : grâce à un triplé incroyable, Messi envoie l'Argentine en Russie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)