Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Mahamadou Issoufou : "L’État malien peut s’écrouler"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : 14 casques bleus tués dans le Nord-Kivu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Eloge funèbre d'Emmanuel Macron : un hymne à Jean d'Ormesson et à la littérature

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc causée par la décision de Donald Trump ? (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc causée par la décision de Donald Trump ? (Partie 1)

En savoir plus

BILLET RETOUR

Vidéo : en Égypte, les idéaux de la place Tahrir à l'épreuve de la répression

En savoir plus

TECH 24

L'intelligence artificielle se met au rythme de la pop

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La fiscalité selon Trump : qui sont les gagnants et les perdants de la réforme ?

En savoir plus

REPORTERS

Libye-Italie : les migrants pris entre deux feux

En savoir plus

EUROPE

La justice belge repousse sa décision sur le mandat d’arrêt visant Puigdemont

© Aurore Belot, AFP | Les avocats de Carles Puigdemont, dont Paul Beckaert face aux micros, s'adressent à la presse vendredi 17 novembre 2017 au palais de Justice de Bruxelles.

Vidéo par Julie JARGAUD

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/11/2017

La justice belge n’a pas rendu de décision sur le mandat d'arrêt européen visant Carles Puigdemont et quatre de ses anciens ministres, émis par l'Espagne qui réclame leur extradition. Une nouvelle audience a été convoquée le 4 décembre.

"Aucune décision n’a été prise aujourd’hui", a déclaré vendredi 17 novembre Paul Beckaert, l’avocat de Carles Puigdemont, en exil à Bruxelles, après que la justice belge a décidé de ne pas rendre de décision sur le mandat d'arrêt européen visant l'ancien chef de l'exécutif catalan.

Plus tôt vendredi, le parquet belge avait requis vendredi l'exécution du mandat d'arrêt. Une nouvelle audience, au cours de laquelle la défense pourra plaider, a été convoquée le 4 décembre.

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a affirmé vendredi qu'il se plierait à la décision de la justice belge sur l'exécution de ce mandat d'arrêt européen. L'ancien dirigeant catalan et ses quatre ministres sont poursuivis pour rébellion et sédition, charges qui figurent dans le mandat d'arrêt européen.

"Je fais confiance au pouvoir judiciaire et, par dessus tout, je respecte et me conforme à ses décisions (…)", a-t-il répondu à une question sur le sujet, en marge d'un sommet européen à Göteborg, en Suède, consacré aux questions sociales.

Carles Puigdemont, que le gouvernement espagnol accuse d'avoir déclaré unilatéralement l'indépendance de la Catalogne, a fui en Belgique après la décision de Madrid de suspendre l'autonomie de la région et de dissoudre son gouvernement. Des élections régionales anticipées se tiendront le 21 décembre en Catalogne.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 17/11/2017

  • CATALOGNE

    La Belgique redoute que les Catalans en exil à Bruxelles n'inspirent les Flamands

    En savoir plus

  • CATALOGNE

    Une manifestation de Catalans pour demander la libération des leaders indépendantistes

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Espagne : la présidente du Parlement catalan remise en liberté

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)