Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Etranger résident" : Marin Karmitz dévoile sa collection de photographies

En savoir plus

#ActuElles

Le sexisme passe à table : l’asservissement des femmes par la nourriture

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : le Soudan du Sud, pays maudit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La cupidité des grandes entreprises va régir Internet"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Italie : les pilotes de Ryanair appelés à un débrayage de quatre heures, une première

En savoir plus

JO-2018: la télé russe menace de boycotter les Jeux si la Russie est écartée

© AFP/Archives | Sans la Russie, pas de téléspectateurs russes aux JO-2018, averti la holding de médias publics russes VGTRK

MOSCOU (AFP) - 

La holding regroupant plusieurs médias publics russes a averti vendredi que ses chaînes de télévision ne retransmettraient pas les jeux Olympiques d'hiver de Pyeongchang si les sportifs russes étaient écartés de la compétition pour cause de scandale de dopage.

"Si notre équipe est écartée des jeux Olympiques d'hiver, les chaînes de VGTRK ne vont pas les transmettre", a affirmé le service de presse de VGTRK, cité par es agences russes.

Selon le quotidien financier russe Vedomosti, la première chaîne Pervy Kanal, également contrôlée par l'Etat mais indépendante de VGTRK, pourrait aussi boycotter les jeux Olympiques.

Contactée par l'AFP, la chaîne n'avait pas commenté ces informations vendredi soir.

L'Agence mondiale antidopage (AMA) a maintenu jeudi la suspension de l'agence nationale antidopage russe, une mauvaise nouvelle pour la Russie, qui ne sait pas encore si elle sera la bienvenue aux jeux Olympiques d'hiver de Pyeongchang, dans moins de trois mois.

Le Comité international olympique (CIO) doit se prononcer entre le 5 et le 7 décembre sur cette épineuse question après le vaste scandale de dopage qui a touché la Russie.

Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a affirmé "comprendre" la position de VGTRK.

"La diffusion des jeux Olympiques est liée à l'achat de droits qui coûtent très cher. Il est évident que ces sommes sont dépensées avec l'espoir d'attirer un grand intérêt de la part des téléspectateurs en Russie", a souligné M. Peskov.

"Si notre équipe ne participe pas aux jeux Olympiques, l'intérêt des spectateurs en Russie pour ces émissions va baisser", a-t-il ajouté.

"Mais il est encore trop tôt pour en parler. Les préparatifs en vue des jeux Olympiques continuent et nos autorités sportives continuent de maintenir le dialogue avec les organisations sportives internationales avec beaucoup de patience", a relevé le porte-parole.

Trois chaînes en Russie doivent en principe diffuser la compétition: Pervy Kanal (publique), Rossiïa 1 (VGTRK) et la chaîne sportive Match TV de la holding Gazprom-Media contrôlée par le géant gazier russe.

Un porte-parole de Match TV, Levan Matoua, a quant à lui affirmé que les accords sur la diffusion des JO par sa chaîne étaient toujours en vigueur.

"Des accords sur les droits de diffusion des jeux Olympiques ont été conclus, personne n'a écarté la Russie des jeux. Nous ne voyons aujourd'hui aucun sens de discuter sur ce sujet", a estimé M. Matoua.

© 2017 AFP